[scald=8543:sdl_editor_representation]- Y aurait-t-il plus de racistes en Corse qu’ailleurs ? Pour Interception, Jean-François Achilli est allé enquêter à Bastia, à Corte et à Ajaccio. - Selon les chiffres de la préfecture, il y a eu une quarantaine d’actes racistes, l’an dernier, dans une île qui compte 270.000 habitants, dont environ 10% d’origine nord-africaine. - Pourquoi ces graffiti, qui reviennent régulièrement : «les Arabes dehors » ? Pourquoi treize jeunes encagoulés (baptisés "Clandestini Corsi") ont-ils commis cinq attentas en huit mois, avant de se faire prendre, en novembre dernier ? - Pourtant, un mois plus tôt, 2000 personnes avaient manifesté à Ajaccio contre le racisme. Mais le malaise est réel : plusieurs centaines de familles maghrébines sont parties, ces dernières années… Jean-François Achilli a écouté les différents points de vue. Comme souvent, la Corse se révèle plus compliquée que le visage d'intolérance qu’elle a donné en 2004. BibliographieEt si nous montrions un peu de courage politique ? Victoire Canale éditions Albiana Lumière dans la Tempête Corse Jean-François Bernardini éditions Mango-document Tous les matins de Corse éditions recueil de textes (ouvrage collectif) éditions Autres temps le Complexe Corse Gabriel Xavier Culioli GallimardUn reportage de Marie Viennot sur la lutte des ouvriers de Wolber.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.