[scald=8605:sdl_editor_representation]A une semaine du congrès du Parti socialiste, Interception a voulu savoir ce que les militants du PS ont dans la tête. Eric Valmir est allé à la rencontre de Jean-Marc, Pierre, ou Victoria. Des hommes et des femmes engagés qui, depuis des mois, débattent dans les réunions de sections de l’avenir de leur parti. Ils vivent à Carmaux, la ville de Jaurès, à Mérindol dans le Lubéron et à Liévin, la première section socialiste de France avec ses 1300 adhérents. Militants de base, tous ont bien conscience que leur parti est à un tournant de son histoire. Les plaies du passé restent vives : le 21 avril 2002 – second tour de la présidentielle sans le PS - et le 29 mai 2005, épilogue des déchirures sur la constitution européenne. Ces dernières semaines, ils ont décortiqué, lu, débattu des différentes motions proposées par les responsables nationaux. Toutes ces divisions, on n’arrive pas à comprendre, regrette Victoria, 83 ans, pour qui il faut maintenant repartir d’un bon pied, pour gagner en 2007 ! ### liens

Sur le site du Parti socialiste :

Le parti socialiste fête en 2005 son centenaire. Quand le présent est synonyme de divisions, le passé peut, lui, rassembler…### Motion 1 présentée par François Hollande

Motion 2 présentée par Laurent Fabius

Motion 3 présentée par Franck Pupunat

Motion 4 présentée par Jean-Marie Bockel

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.