Retour à Bagdad. La vie reprend. Les langues se délient, après 23 ans de dictature, et onze ans d'embargo. Deux mois après la chute de la capitale Irakienne, dans la chaleur d'été et les odeurs d'Orient, Philippe Reltien dresse des portraits pleins de vie, de drames et d'espérance. -Mehdi, le patron de bistrot, n'en est toujours pas revenu. Il est sûr d'avoir vu Saddam et l'un de ses fils… dans son café ! C'était le 9 avril, jour où les GI's ont pris le contrôle de la ville. Par trois fois, Saddam a répété "j'ai été trahi" ! Depuis, plus personne ne l'a vu. -Salam, le boxeur, a le dos brisé et de multiples cicatrices. Les Américains l'ont sorti de prison. Il avait fait une blague banale sur l'entourage du dictateur. Il raconte son histoire, et explose de colère en retrouvant la salle où il a été torturé. -Adel était réfugié en Europe. Il retrouve enfin son pays libéré, sa ville, ses parents, ses sœurs. Emotion, bien sûr. Surprise aussi : dans sa famille, il y avait des opposants à Saddam Hussein, mais également un proche du régime…

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.