Interception vous propose un reportage sur la justice et ses lenteurs. Pour comprendre comment travaillent les magistrats, Etienne Monin s’est rendu dans un parquet de la banlieue parisienne à Evry. Le parquet, c’est le lieu où se fait notamment l’interface entre la police et les juges : 24 heure sur 24, des substituts du procureur se relaient au téléphone pour prendre les appels des services de police et de gendarmerie. En quelques minutes, ils décident de la suite à donner à une affaire : poursuite ou classement, ouverture d’une information judiciaire, injonction thérapeutique… Dans des face à face parfois difficiles, ils reçoivent aussi les prévenus qui seront jugés dans la journée en comparution immédiate pour les délits mineurs. Tous avouent leur découragement face à la lenteur des procédures. A la section financière (sacrifiée), un substitut reconnaît même qu’il n’a pas les moyens de poursuivre des délits pourtant connus. Justice, une lenteur pour tous Hervé Lehman Presses Universitaires de France, 2002 Notre Justice Daniel Soulez-Larivière, Hubert Dalle Robert Laffont, 2002 Où vont les juges Laurent Greilsamer, Daniel Schneidermann Fayard, 2002 Le tiers pouvoir Denis Salas Pluriel, 2000

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.