Le mouvement des Alcooliques Anonymes fête cette année ses 60 ans d'existence en France. A l'occasion de cet anniversaire, Interception vous emmène au coeur de leurs réunions. Témoignages rares, bruts, sans filtre.

Une réunion des Alcooliques Anonymes
Une réunion des Alcooliques Anonymes © AFP / François Guillot

"Je me suis rendue compte que j'étais alcoolique quand je me disais "là ce soir, s'il n'y en a pas, cela va être un problème". Il me faut au moins deux verres de vin blanc, sinon je ne vais pas supporter la soirée".
Virginie est alcoolique. N'ayons pas peur des mots. Elle-même n'a plus peur d'en parler. 

Virginie participe aux réunions des Alcooliques Anonymes, un mouvement d'entraide, crée en 1935 par un ancien courtier nord-américain.  Il a fallu attendre 1960 pour que le mouvement essaime en France.  
Les Alcooliques Anonymes français fêteront leurs 60 ans, le 7 novembre prochain.  

Aujourd'hui, il existe 600 groupes de AA, comme les initiés les appellent.  
Il y en a dans tout le pays, même en prison, même dans les hôpitaux.  
A chaque fois, les réunions se déroulent de la même façon.  
Elles durent une heure et quinze minutes, l'anonymat est la règle. La bienveillance aussi.   

"Je n'ai jamais eu vraiment de relation humaine, de bienveillance, d'entraide, avant de venir aux Alcooliques Anonymes.      En arrivant aux Alcooliques Anonymes, j'ai découvert que je n'avais pas besoin d'être parfait pour qu'on m'aime".
Jean Louis, membre des Alcooliques Anonymes.   

Chez les Alcooliques Anonymes, on traite l'alcoolisme pour ce qu'il est : une maladie, et non pas une tare, une faiblesse ou un vice.  
Et comme dans toutes les maladies, il y a les moments de victoire et les rechutes.  
"Il y a un peu plus d'une semaine, j'ai rechuté assez sévère. J'ai eu un premier miracle, j'en espère un second. Pourquoi j'ai rechuté? Je n'en sais rien du tout. Toujours est-il qu'il faut que j'arrête parce que j'ai peur"
Marc, lors d'une réunion des Alcooliques Anonymes en visio conférence.   

Il existe deux types de réunions chez les Alcooliques Anonymes. Celles exclusivement réservées aux membres du mouvement. Et celles ouvertes aux proches et à la famille.   
C'est dans ce cadre-là que Vanessa Descouraux a été autorisée à tourner ce reportage.   
Pendant près d'une année, une fois par mois, elle a assisté à la réunion du lundi après-midi à Neuilly-sur-Seine, une ville bourgeoise de l'ouest parisien.   
Cette maladie qu'est l'alcoolisme touche toutes les catégories de la population.   

Les Alcooliques Anonymes français fêteront leurs 60 ans le 7 novembre prochain lors de leur congrès.
Epidémie oblige, ce sera un anniversaire virtuel, en visio conférence.   

"Un an auprès des Alcooliques Anonymes", c'est un reportage de Vanessa Descouraux.
Réalisation Hélène Bizieau assistée de Martine Meyssonnier.
Mixage: Benjamin Orgeret.
Documentation: Sabine Bonamy.          

POUR ALLER PLUS LOIN:
Le site des Alcooliques Anonymes
Alcooliques anonymes : la parole peut-elle suffire à lutter contre la dépendance ?, Camélia Echchihab, Slate, 17/11/2018
Entraide mutuelle : le modèle des Alcooliques Anonymes, Caroline Madeuf, Handirect, 13/09/2017
Un programme pour se libérer de l'alcool : les Alcooliques anonymes, Addict Aide, 3 octobre 2016
Entre impuissance et abstinence chez les Alcooliques Anonymes : vers le développement du pouvoir d'agir, Amnon Jacob Suissa, Psychotropes, 2014/1-2
"Mon expérience de médecin alcoologue avec les alcooliques anonymes", Isabelle Sokolow, Le Carnet psy, 2001/1
Le sens de l'anonymat chez les Alcooliques Anonymes, billet du blog des AA "Vivre sans alcool"
Dimensions crypto-religieuses des Alcooliques Anonymes, Lomer Pilote, Religiologiques, printemps 1995

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.