La loi dite de transition énergétique interdit aux communes depuis le 1er janvier 2017 toute utilisation de produits chimiques dans le traitement des espaces publics.

Aujourd'hui la flamme remplace l'herbicide
Aujourd'hui la flamme remplace l'herbicide © Maxppp / Christian Watier

C’est la loi. 

Depuis le 1er janvier de cette année :

L’Etat, les municipalités et les établissements publics  n’ont plus le droit d’utiliser de produits chimiques dans leurs espaces.

Fini les herbicides, fongicides, pesticides sur les trottoirs, dans les parcs, les cimetières ou sur les terrains de sports…

C’est l’un des aspects de la loi dite de transition énergétique adoptée en  2015. 

Cette même loi qui  prévoit que cette interdiction sera élargie aux particuliers le 1er janvier 2019.

Pour la majorité des 36 000 communes de France, se priver totalement de ces désherbants, produits anti-mousse ou insecticides a tourné au véritable casse-tête.

Car supprimer un outil, c’est une chose. En trouver un pour le remplacer  c’en est une autre.

Dans ce domaine, une ville peut donner l’exemple et partager son expérience : c’est Nancy.

Il y a 12 ans que la 2e agglomération la plus peuplée de  Lorraine a décidé de bannir les produits phytosanitaires de ses parcs et jardins.

Et cela sous l’impulsion de professionnels particulièrement sensibles à la qualité de l’environnement. Et de la santé des administrés…

"Ma ville sans pesticides : l’école de Nancy", c'est un reportage de Laurent Watrin et Yves Le Hors.

Reportage sous les frondaisons puisqu’il a été tourné au début de l’été, pendant le Festival "Embranchements". 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.