40 ans après la mort de Franco, l’Espagne semble à un nouveau tournant de son histoire. Le bipartisme, qui a régi la vie politique depuis le retour à la démocratie et a vu le Parti Populaire (PP, droite) et le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE, gauche) alterner au pouvoir, a du plomb dans l’aile.

L’Espagne veut changer d’ère
L’Espagne veut changer d’ère © Lionel Thompson

Les élections générales du 20 décembre devraient consacrer l’émergence de nouvelles formations à gauche, Podémos, au centre-droit, Ciudadanos, et la poussée de partis régionalistes. Aucun parti ne devrait avoir la majorité absolue, ce qui obligera à former une coalition de gouvernement dont les contours sont encore très incertains.

Après une sévère cure d’austérité, la croissance économique est repartie mais le gouvernement de droite n’en recueille pas les bénéfices, car la majorité des espagnols n’en ressentent pas les effets. Le chômage reste au-dessus de la barre de 20%, un des taux les plus élevés d’Europe, et les très nombreuses affaires de corruption ont décrédibilisé les partis de gouvernement. Le mouvement des indignés du 15 mai 2011 a profondément secoué le pays. L’aspiration au changement et à des formes de démocratie plus directe, qui pourrait se traduire à nouveau dans les urnes ce 20 décembre, a déjà fait basculer à gauche les municipalités de Madrid, Barcelone ou Valence.

C’est dans cette dernière ville, jusque-là bastion du PP qui a illustré jusqu’à la caricature la folie de la bulle immobilière d’avant crise, que nous sommes allés constater cette envie de changer d’ère.

Barbara Loyer, politologue spécialiste de l'Espagne, enseignante et chercheure en géopolitique à l'Université de Paris-VIII Saint Denis.

Reportage de Lionel Thompson présenté par Pascal Dervieux

Prise de son : Pierre Quintard. Mixage : Olivier Dupré.

Réalisation Anne Lhioreau, assistée de Juliette Hackius, Stéphane Cosme et Zohra Bensmaïli.

Les liens

Sur le site de TNS Sofres, analyse des intentions de vote pour les élections du 20 décembre en Espagne

Sur le site de la Fondation Robert Schuman, « L’incertitude règne à un mois des élections parlementaires en Espagne »

Sur le site de Rue 89, article multimédia du 23 octobre 2015, « En Espagne, le talk-show de Podemos envoie du bois »

Sur le site du Journal International, « Ciudadanos et Podemos : la nouvelle approche de la politique espagnole »

Sur le site d’Euractiv, « Ciudadanos et Podemos ont un problème d’identité politique »

Sur le site de « Courrier international », « Espagne – Le trou d’air de Podemos à quatre mois des élections »

Sur le site du « Monde diplomatique », « Podemos, le parti qui bouscule l’Espagne »

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.