Interception est retourné à Sarajevo, dix ans après la fin de la guerre. Eric Biégala , qui a fait ce reportage, a vécu avec les habitants de la capitale bosniaque trois ans et demi de siège et de bombardements par les milices serbes. Il a gardé en mémoire les obus, les tireurs embusqués, les douze mille civils tués… Aujourd’hui, dix ans après les accords de Dayton (21 novembre 1995) il constate que la Bosnie Herzégovine n’a pas été unifiée, au contraire. Chaque communauté (serbe, croato-bosniaque…) a son propre gouvernement, sa police, ses écoles…. Les blocages ethniques sont omniprésents. Et les partis nationalistes continuent leur propagande, d’autant plus facilement que près de la moitié de la population vit à la limite du seuil de pauvreté. Il y a aussi des progrès : la liberté de circulation a été rétablie, des réfugiés ont pu rentrer chez eux… mais la paix est encore imposée par 6.500 soldats européens. La Bosnie-Herzégovine d’aujourd’hui est soutenue à bout de bras par la communauté internationale.

liens

[Sur le site du Courrier des Balkans :](http://www.balkans.eu.org/bosnie "Le Courrier des Balkans est une association française ayant pour but principal de traduire les articles publiés dans la presse des pays de l’Europe du sud-est.br /

iLe Courrier de la Bosnie-Herzégovine/i propose une revue de presse et de web de l'actualité du pays, traduite en français. De nombreux articles sont consacrés à la vie quotidienne des habitants et aux difficultés que rencontre la société bosniaque pour réconcilier ses communautés.")

Le Courrier des Balkans est une association française ayant pour but principal de traduire les articles publiés dans la presse des pays de l’Europe du sud-est. Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine propose une revue de presse et de web de l'actualité du pays, traduite en français. De nombreux articles sont consacrés à la vie quotidienne des habitants et aux difficultés que rencontre la société bosniaque pour réconcilier ses communautés.###

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.