L’anguille préhistorique a probablement croisé les derniers dinosaures, il y a 60 millions d’années. Autant dire que c’est une espèce « résiliente » comme on dit maintenant, témoin de tous les changements de l’histoire.

Civelles prêtes à être déversées dans la Loire
Civelles prêtes à être déversées dans la Loire © Radio France / Béatrice Dugué

Nés dans la mer des Sargasses, à plus de 5.000 kilomètres des côtes européennes, les alevins traversent l’Atlantique, portés par les courants (et on sait depuis peu que le Gulf stream par exemple, est en train de s’épuiser). 

Arrivées chez nous, ces civelles (dans le Sud-ouest, on les appelle les pibales) remontaient les estuaires pour coloniser nos fleuves et nos rivières très en amont. Là, elles se fortifiaient, grandissaient, avant de reprendre plusieurs dizaines d’années plus tard, sous la forme d’anguilles, la route cap à l’ouest, pour retraverser la mer et pondre sous les Tropiques.

Mais les civelles, sont désormais en voie de disparition : pollution, aménagement des cours d’eau, braconnage et surpêche leur ont en quelques décennies, rendu la vie presque impossible. Au point que désormais, il faut les aider à remonter les courants. Et qu’une partie importante, 60% des civelles pêchées pendant la courte saison qui va de décembre à mars, doivent sous le contrôle très strict des autorités, être réimplantées dans les rivières en amont de leur zone de capture. 

Il n'a fallu qu'une quarantaine d'années pour mettre en péril une des espèces les plus résistantes de l’Histoire, c’est le triste résultat de l’activité humaine.

Les pêcheurs du milieu du 20ème siècle n’auraient pas pu imaginer une telle évolution qui a contraint les gouvernements et l’Union européenne à prendre des mesures drastiques pour tenter de sauver les anguilles. Il y a  par exemple moins de 500 pêcheurs autorisés en France, ils étaient trois fois plus il y a un demi-siècle. 

La défense de l’anguille nécessite donc une coopération minutieuse des différents services de l’État. Et plus encore, puisque la réglementation est communautaire : ce sont tous les pays de la façade occidentale de l’Europe qui sont concernés. 

"Civelle, petite anguille deviendra grande si l’homme lui prête vie", c’était un reportage de Béatrice Dugué, avec une prise de son embarquée de Yann Fressy. Réalisation, Hélène Bizieau, assistée de Martine Meyssonnier. Mixage, Dhofar Guerid. Documentation, Éléonore Lanoë.

Pour aller plus loin

Programmation musicale

BRADIEN : LINDEN : San Marino

FENNESZ : VENICE : Château rouge

SIMON SCOTT : BELOW SEA LEVEL : Sealevel

GIA MARGARET : MIA GARGARET : lakes

TYLER : BOF FIRST COW : Arrival

FRIEDER NAGEL : THE_ARRIVAL : Into the open

GIGI MASIN : WIND.01.04 : Tharros

SEABUCKTHORN : A HOUSE WITH TOO MUCH FIRE : A house with too much fire

L'équipe