C’est l’histoire d’une fête de village un peu improvisée devenue dix ans plus tard le principal festival de musique de l’été que vous raconte cette semaine Interception : l’histoire du Festival des Vieilles Charrues ! Trois mille spectateurs en 1994, 160 000 l’été dernier. Avec sa programmation exceptionnelle faite d’un astucieux mélange de rock, de chanson française, de reggae, de techno ou de java, la manifestation attire de plus en plus de monde. Mais sa particularité est ailleurs : Militants bretons, ses organisateurs en ont fait un extraordinaire outil de promotion régionale. Ce sont des bénévoles -5000 l’année dernière- qui accueillent, guident et nourrissent les festivaliers. Membres d’associations caritatives, de clubs sportifs, ou de groupes de défense du patrimoine breton, ils reçoivent au prorata de leur participation une partie des bénéfices du festival. Et c’est ainsi qu’en dix ans, Carhaix -petite bourgade isolée et vieillissante du centre Bretagne- a retrouvé son dynamisme économique et culturel : dans la région, une centaine d’emplois ont été créés, des hôtels revivent, des centres culturels fleurissent. C’est un reportage d’Agnès Bonfillon.

festival des vieilles charrues : 10 ans de labourRonan Gorgiard Edition An Here

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.