[scald=8545:sdl_editor_representation]Trente ans après le début du génocide cambodgien, Interception est retourné dans ce pays où les victimes et leurs bourreaux sont condamnés à vivre ensemble, parfois côte à côte dans les villages. A ce jour, aucun dirigeant khmer rouge n’a encore été jugé. Au sein des familles, le sujet est tabou : - Le tueur de ma sœur, c’était mon cousin ! explique Youk Chhang, le patron du Centre de Documentation sur le génocide. Alors on blâme Dieu, on blâme les étrangers, l’enfer ou le diable… et personne n’ose affronter les fantômes du passé. Pas de justice. Ni de soutien psychologique. Dépression, alcoolisme, violences conjugales… Les troubles post-traumatiques sont très nombreux raconte l’un des seuls psychanalystes du pays. Le Dr Sotheara soigne les survivants du génocide, mais aussi leurs bourreaux : des adolescents souvent enrôlés de force qui aujourd’hui, ne trouvent pas leur place dans la société. C’est un reportage d’Alain Lewkowicz BibliographieLe portail François Bizot La table ronde, 2000 Cambodge année zéro François Ponchaud Julliard,1977 Anghor Wat Forever Photographies de Thierry Diwo Asia Books Bangkok LES FILMS DE RITHY PANHS21, la machine KR en 2003 La terre des âmes errantes en 1999 Un soir après la guerre en 1998 Les gens de la rizière en 1994Un reportage de Marie-Christine Le Dû sur une maison de retraite pas comme les autres...

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.