Vous connaissez sans doute la Fondation Tara dont la goélette arpente depuis 15 ans les océans, avec à son bord des scientifiques du monde entier. Depuis juin, Tara traque la pollution au plastique dans les plus grands fleuves européens.

La goélette Tara
La goélette Tara © Noëlie Pansiot - Fondation Tara Océan

"L'Europe aujourd'hui c'est le deuxième pollueur après la Chine. C'est pour ça qu'on a décidé de remonter les 10 plus grands fleuves d'Europe pour cette mission".
Jean-François Ghiglione est le chef d'expédition de la nouvelle expédition Tara.
"Dans la mission on va avoir deux aspects. Le premier ça va être de quantifier ces plastiques pour savoir ensuite prédire où est-ce qu'ils vont aller dans les océans. Et le deuxième aspect ça va être d'évaluer l'impact de ces plastiques sur la biodiversité".

La goélette de la Fondation Tara a largué les amarres le 8 juin dernier avec à son bord une équipe de scientifiques.  
Vous connaissez sans doute cette Fondation qui a étudié tout à tour ces 15 dernières années les pôles, le plancton et les coraux.
A chaque fois ses découvertes ont eu les honneurs des grandes publications scientifiques.  
Cette fois-ci, le voilier parcourt dix fleuves européens sur les traces de la pollution au plastique.
Pendant six mois, les chercheurs prélèvent, échantillonnent et analysent des quantités d'eau de la Tamise, de l'Elbe, du Rhin, ou encore du Rhône.  

Un chiffre résume tout: 80% des déchets retrouvés en mer proviennent de la terre et beaucoup transitent par les cours d'eau. Parmi eux il y a une écrasante majorité de déchets plastiques.
Si l'on veut nettoyer les océans, il faut donc enrayer cette source de pollution.  
D'où viennent exactement ces plastiques? Sous quelle forme arrivent-ils dans la mer? Quel est leur impact sur la faune et la flore aquatiques? Est-ce que toute la chaîne alimentaire est contaminée?  
Ce sont ces questions que se posent les scientifiques à bord de Tara.  

"On ne sait pas du tout si l'espèce humaine est réellement touchée par ces plastiques-là. Mais ce qu'on sait c'est que les organismes que nous consommons eux sont touchés", explique Leïla Meistertzheim, toxicologue spécialiste de la pollution marine et fondatrice de Plastic@Sea.

Sophie Bécherel et Fabien Gosset ont pu monter à bord de la goélette Tara entre Saint-Malo et Londres.  
Ils ont navigué sur la Manche et sur la Tamise. Ils ont vécu au milieu des chercheurs et des marins une aventure humaine et scientifique.  

"Là on est vraiment au coeur de la ville. C'est vraiment un privilège de sa balader sur la Tamise comme çà. On est dans un James Bond un peu là", s'enthousiasme Nicolas Bin, le second de la goélette Tara.

"Tara sur la piste du plastique", c'est un reportage de Sophie Bécherel, prise de son Fabien Gosset.  
Réalisation Violaine Ballet assistée de Martine Abat.  
Mixage: Bruno Mourlant.

POUR ALLER PLUS LOIN:

Programmation musicale :
Katerine – Sac en plastique                                      
Graham Reynolds – Ocean Liner                                                          
Bradien – San Marino                              
Phonosynthese - Plastics             
Andrew Bird – Lit from Underneath                                                   
Polo & Pan - Dorothy                   
Black Mighty Orchestra – Ocean beat                                    
Matmos – Thermoplastic riot shield                                        
Claudja Barry – Love for the sake of love

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.