A lors que l’Iran vient tout juste de fêter les 35 ans de la Révolution islamique, le 11 février dernier, un vent nouveau semble souffler sur le pays. L’élection en 2013 d’un président de la République modéré, Hassan Rohani, semble marquer la volonté du régime de trouver un accord avec la communauté internationale pour mettre fin aux 10 ans de tensions et de sanctions provoquées par le programme nucléaire iranien.

dans le cortège du défilé le jour du 35ème anniversaire de la révolution, dans les rues de Téhéran
dans le cortège du défilé le jour du 35ème anniversaire de la révolution, dans les rues de Téhéran © jean-marie porcher

Le 24 novembre dernier, un premier accord intérimaire entre l’Iran et les grandes puissances a permis une suspension provisoire de certaines sanctions contre le gel de certaines activités nucléaires sensibles de l’Iran. Des négociations se sont engagées pour essayer d’aboutir à un accord définitif qui permettrait de lever toutes les sanctions contre la garantie que l’Iran ne se dote pas de l’arme nucléaire.

La population iranienne, méfiante vis-à-vis de l’Occident, espère quant à elle que son nouveau président saura desserrer l’étau des sanctions. Ces dernières ont des conséquences pour toute l’économie du pays, en grande difficulté, et pour la vie quotidienne des iraniens.

en vidéo

Les liens

L’Iran s’éveille avec la fin de sanctions

L’Iran respire un peu

Iran : l’enrichissement suspendu, les sanctions aussi

A l’assaut du marché iranien

La liste des mesures mises en œuvre par l’ONU et par l’Union européenne

Iran : levée des sanctions contre sept banques iraniennes

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.