Ce dimanche, les 55 millions d’électeurs turcs sont appelés aux urnes pour élire leur président et les 600 députés de la Grande assemblée, la seule assemblée parlementaire du pays.

Manifestation pro Erdogan
Manifestation pro Erdogan © AFP / Mustafa Yalcin/Anadolu agency

L’actuel président Erdogan est le grand favori pour sa propre succession, même si les sondages indiquent qu’il pourrait être contraint à un second tour (le 8 juillet).

Le président élu aura des prérogatives élargies, puisqu’il sera aussi Chef du gouvernement, la fonction de Premier ministre ayant été supprimée. Il y a deux ans, une tentative de putsch avait entraîné, outre le limogeage de 110 000 fonctionnaires (policiers, enseignants, magistrats...), la fermeture de plusieurs médias et l’incarcération de dizaines de milliers de personnes soupçonnées d’être en lien avec la tentative de coup d’état.

Nasser Madji a ausculté la communauté turque de France, qui a voté entre les 7 et 19 juin. Quelque 500 000 personnes, qui ne sont pas à l’abri d’une certaine influence, de l’actuel gouvernement d’Ankara. Historiquement le vote des Turcs de France est favorable au président Erdogan.

« Elections turques, une diaspora sous influence »,  c'est un reportage de Nasser Madji,  mixage Benjamin Orgeret, réalisation Michelle Soulier assistée de Stéphane Cosme.

Pour aller plus loin

Sur le site «Persée », article d’Isabelle Rigoni, « Les migrants de Turquie : réseaux ou diaspora ? »

Sur Biblio Monde, « Turquie : la diaspora »

Stéphane de Tapia, « Permanences et mutations de l’immigration turque en France », Hommes & migrations [En ligne], 1280 | 2009

« Histoire de l’immigration turque en France » sur le site d’UNITEE, Européen-Turkish Business Confederation

Sur le site de « Marianne », reportage de Daniel Bernard, « Laïcité, intégration… comment les Turcs de France s’imposent à Strasbourg. »

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.