Elles disparaissent, parfois sans laisser de traces. Parfois on retrouve leur corps. Mais la police s’émeut peu de ces disparitions, de ces assassinats. Pas plus que la justice ou les médias.

Affiche de recherche Sindy Ruperthouse
Affiche de recherche Sindy Ruperthouse © Radio France

Plus d’un millier de femmes autochtones du Canada ont disparu ou ont été assassinées ces 30 dernières années . On évoque même le chiffre de 4000 au gouvernement. Si les « indiens » ont toujours été traités comme des citoyens de seconde zone depuis la colonisation, et y compris dans le Canada d’aujourd’hui, les femmes indiennes sont les premières victimes du racisme, des violences, de la misère.

Sarah Maquet nous emmène à la rencontre de ces familles marquées par une disparition, de ces associations ou structures communautaires qui tentent de faire réagir les autorités du pays, après des décennies d’indifférence.

Un reportage de Sarah Maquet présenté par Pascal Dervieux

Mixage : Pierrick Charles

Réalisation : Anne Lhioreau assistée de Stéphane Cosme et Sophie Hoffmann

"Shapatesh Nuna" de Shauit en langue innue

Chanson finale : "Mamitunenitamun" de Chloé Sainte-Marie

Musique et parole : Philippe Mckenzie

Les liens

Site internet soeurs-volees.com

Dossier spécial de Radio-Canada

Rapport de l'association Femmes autochtones du Québec, sur les femmes disparues au Québec

Lien Wapikoni vers le film sur Maisy et Shannon

Site de la Gendarmerie royale du Canada : dossier "Femmes autochtones disparues ou assassinées"

Huffington Post : revue de presse dédiée à la disparition des femmes autochtones

Site "Habilo Médias" du Centre canadien d'éducation aux médais et de littérature numérique article "Représentations dans les mé

Les Inrocks, article du 26 novembre 2014 "Canada : silence, on assassine les Amérindiennes"

Revue sociale et politique canadienne "A babord !", article "Le Canada abandonne les femmes autochtones à leur sort"

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.