En plein débat sur la lutte contre la délinquance des mineurs,Interception vous propose cette semaine un reportage sur un centre éducatif belge au fonctionnement tout à fait étonnant. En Belgique, il est très rare qu’un jeune de moins de 18 ans aille en prison. Quelle que soit la gravité de son crime ou de ses délits, il est placé dans un centre pour mineur fermé. Il passe alors une sorte de contrat avec le juge : en échange d’une conduite irréprochable et d’un programme éducatif très soutenu, il peut progressivement retrouver la liberté. Sébastien Laugénie a partagé une semaine avec les jeunes délinquants du centre de Braine-le-Château près de Bruxelles. Ils sont une quarantaine, encadrés par 103 éducateurs, psychologues, assistantes sociales, infirmières ou cuisiniers. Leur quotidien est rythmé par les activités multiples qui doivent leur offrir une chance de réinsertion. Certains, comme Jérôme retrouvent, via le centre, le chemin de l’école. D’autres renouent avec leurs familles. Certains s’en sortent, d’autres non. La délinquance des jeunes. Les 13-19 ans racontent leurs délits Sebastian Roché Ed du Seuil, 2001 Les rapports du Sénat. La république enquête de respect. Commission d'enquête sur la délinquance des mineurs. Jean Pierre Schosteck, Jean Claude Carle Collections du Sénat

Pour les enfants de Tchernobyl, deux mois de bon air.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.