Un mois avant les élections européennes, l’Espagne vote ce dimanche pour élire son Parlement. Depuis la mort de Franco en 1975 et le rétablissement de la démocratie, l’économie a opéré un redressement spectaculaire (on a pu parler de miracle espagnol) qui a permis au pays d’adhérer à l’Union européenne en 1986.

Kaleidoscope espagnol
Kaleidoscope espagnol © Radio France / Marie-Pierre Vérot

Mais les quelque 46 millions d’Espagnols sont répartis dans 50 provinces, avec leurs spécificités, parfois leurs langues et des intérêts souvent divergents. D’où la difficulté de définir une « identité espagnole ». Dans une société civile où le féminisme est une composante très forte, les dernières manifestations du 8 mars, journée internationale du droit des femmes, ont été les plus massives de l’UE.

L’autre élément indispensable à la compréhension de l’Espagne d’aujourd’hui, c’est  bien sûr son histoire contemporaine. Les plaies du franquisme sont encore loin d’être cicatrisées. Et devant les difficultés économiques, revenues depuis la crise mondiale de 2008, les mouvements nationalistes reprennent de la consistance. Comme dans d’autres pays, notamment à l’Est de l’Europe, ils remportent des succès électoraux. En Andalousie, le parti Vox est devenu en décembre dernier le premier parti d’extrême droite à obtenir des sièges dans un parlement régional.

C’est précisément à un meeting électoral de Rocio Monasterio, l’une des figures de Vox, que commence le reportage de Marie-Pierre Vérot. Nous sommes à Avila, une centaine de kilomètres au nord-ouest de Madrid.

80 ans après la fin de la guerre civile, l’Espagne ne s’est donc pas encore réconciliée avec elle-même. Et loin des défilés de nostalgiques du franquisme au Valle de Los Caïdos, à Madrid, ville de foisonnement culturel, des artistes militent pour que la mémoire soit enfin libérée. 

L’Espagne connait  une crise sociale. De nombreux jeunes diplômés ne trouvent pas de travail. Crise qui est sans doute l’une des raisons de la progression électorale de l’extrême droite. Mais l’Espagne, ce sont aussi 50 provinces autonomes, où l’autoproclamation d’indépendance catalane en octobre 2017 a résonné comme un appel.

« Le kaléidoscope espagnol », c'est un reportage de Marie-Pierre Vérot, prise de son Stéphane Beaufils, mixage Julien Chabassus, réalisation Stéphane Cosme. Documentation Sabine Bonamy.

Aller plus loin

Présentation de l'Espagne sur le site France Diplomatie

L'identité politique et territoriale de l'Espagne "Quelles identités espagnoles aujourd'hui ?", Cafés Géographiques de Paris

"L'Espagne des Communautés régionales autonomes", par Roland Colin, OFCE

"Espagne : l'Etat des autonomies", par Juan Manuel Eguiagaray Ucelay, "Confluences Méditerranée", 2001/1

Danielle Rozenberg, "La construction de l’Espagne démocratique", Annuaire de l’EHESS,  | 2003, mis en ligne le 15 février 2015

Parrado Salvador, "Le rôle du gouvernement central espagnol dans un État à niveaux multiples", Revue Internationale des Sciences Administratives, 2010/3 

Les élections du 28 avril 2019

Site officiel des élections générales espagnoles du 28 avril 2019

Sur le site de l'IRIS, "Élections générales anticipées en Espagne : entre compromis et crispation démocratiques"

"Élections en Espagne: gauche versus droite", Latin Reporters, 21 mars 2019

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.