Quand le verdict tombe au tribunal, la plupart ne réalisent pas. « Perpet’ », deux syllabes qui signifient que l’on va passer sa vie, ou en tout cas la majeure partie de sa vie derrière les barreaux. Ils sont 584 aujourd’hui en France à avoir été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité. Pour Interception , Benoît Collombat a obtenu l’autorisation tout a fait exceptionnelle de rencontrer quelques uns de ces détenus. Dans leurs entretiens, en tête à tête, ces hommes âgés de 28 à 76 ans parlent de ce qui les raccroche à la vie, du temps qui passe et de leurs moments de désespoir. Parmi eux, il y a André dont l’obsession depuis 20 ans est d’aller voir la mer. François incarcéré à 17 ans, 3 évasions ratées, plusieurs tentatives de suicide, est devenu un redoutable procédurier. Lucien, l’ancien caïd, ne survit que pour sa famille restée dehors. La plupart parlent aussi de leurs victimes, des remords, et de ces visages qui la nuit, les hantent. Pour son reportage, Benoît Collombat a aussi rencontré Albert, "48 ans de prison, 48 ans d'enfer". Libéré il y a deux mois, il se réveille en sursaut la nuit et cherche les barreaux à la fenêtre. Un vieil homme de 76 ans dont la vie est marquée par ce qu'il appelle « le cauchemar de la taule et la difficulté de s’adapter au rêve de la liberté ». Les longues peines Jean Teulé Ed. Julliard Perpétuité. Le temps infini des longues peines Anne-Marie Marchetti Ed. Plon, coll. "Terres humaines", 2001 Je hais les matins Jean-Marc Rouillan Préface de Martin Winckler Denoël Révolte à perpétuité Léonore Le Caisne La Découverte, 2001

Bienvenue à Capfranbatte

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.