Marier la médecine et les satellites. Utiliser internet pour envoyer des informations de santé. Mettre en place des réseaux… La médecine pratiquée à distance - la "télémédecine" - est appelée à se développer fortement. Interception a choisi de vous présenter dimanche deux exemples passionnants. Ce sont deux des quatorze programmes menés actuellement par le CNES (Centre National d' Etudes Spatiales). - Le premier a pour but de "désenclaver" les villages de Guyane qui sont au cœur de la forêt tropicale, à trois jours de pirogue de Cayenne, très loin de tout service médical. La France a mis en place un véritable réseau de télémédecine, qui permet des consultations à distance. L'intérêt est évident pour les patients et pour les personnels soignants. - Autre programme, au Sénégal. Imaginez des bergers munis d'un petit ordinateur portable, équipé d'un GPS et d'un modem… Ici, l'objectif est de traquer les épidémies, en mettant en place la collecte des informations. Et aussi de prévoir l'apparition des épidémies, en fonction de la géographie, du climat, et de nombreuses autres données. C'est un reportage de Sophie Becherel.

Képis blancs, cheveux blancs, récits d'anciens de la légion étrangère.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.