C'est l'histoire d'une route française aux surnoms terrifiants.On l'appelle "la route de la mort", "la route de la honte", parfois "le cimetière à deux voies".

la RCEA, la RN 79, un tronçon de 130 kilomètres qui relie Moulins dans l'Allier à Mâcon en Saône et Loire.
la RCEA, la RN 79, un tronçon de 130 kilomètres qui relie Moulins dans l'Allier à Mâcon en Saône et Loire. © AFP / THIERRY ZOCCOLAN

Il s'agit de la RCEA, plus exactement de la RN 79, un tronçon de 130 kilomètres qui relie Moulins dans l'Allier à Mâcon en Saône et Loire. Des surnoms qui ne viennent pas de nulle part.

C'est l'un des axes de France les plus accidentogènes, les plus meurtriers. Un axe redouté par tous ceux qui sont obligés d'y circuler. Pourquoi ? Parce que cette route, en grande partie à deux voies, est empruntée quotidiennement par quinze mille véhicules, dont la moitié par des camions.

A titre de comparaison, sur les autoroutes françaises circulent en moyenne 4 000 poids lourds par jour seulement. Conséquences : de nombreuses collisions ont lieu, souvent fatales. Aujourd'hui une solution se dessine : une concession autoroutière privée dans l'Allier, un réaménagement progressif en Saône et Loire. Fin des travaux prévue en 2025. En attendant, le décompte macabre continue;

Un reportage d'Elodie Forêt

Pour aller plus loin :

Avec l'aimable concours de la documentation sonore de Radio France.

Hors série du quotidien La Montagne
Hors série du quotidien La Montagne / Jean-Marc Schaer
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.