En cette fin d'année 2018, Interception vous propose d'écouter ou réécouter un reportage de Sandy Dauphin (diffusé en mai dernier) sur la disparition des oiseaux des champs. Un tiers des oiseaux a disparu dans nos campagnes ces 15 dernières années.

Parmi les espèces menacées : la huppe fasciée qui bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis 1981
Parmi les espèces menacées : la huppe fasciée qui bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis 1981 © © CC Flikr / Jacques Chibret

Rediffusion de l'émission du 13 mai 2018.

Alors que l'année 2018 se termine, Interception vous propose d'écouter ou de réécouter un reportage diffusé en mai dernier.
Le sujet nous interpelle tous: ces 15 dernières années, un tiers des oiseaux a disparu dans les campagnes françaises.
L'alouette des champs, la fauvette, le bruant, la linotte mélodieuse, la tourterelle des bois, la perdrix grise sont tous menacés de disparition.  Plusieurs facteurs expliquent cette catastrophe écologique:  
- Notre modèle agricole qui privilégie les grandes exploitations et perturbe l'écosystème
- La suppression des mises en jachères obligatoires, une décision prise par l'Union Européenne il y a dix ans
- Et puis bien sûr l'usage intensif des pesticides dans le monde agricole.
Les agriculteurs sont conscients de ce problème et commencent peu à peu à changer leurs pratiques.

Ces données alarmantes sur les disparitions d'oiseaux ont été publiées en mars dernier par le CNRS et le Muséum d'Histoire Naturelle.
Le CNRS a réalisé son étude dans un véritable laboratoire à ciel ouvert, à Chizé dans les Deux-Sèvres.
450 km2 de plaine agricole étudiés au jour le jour par les chercheurs.
Et c'est dans ce département des Deux-Sèvres que nous vous emmenons ce matin.
Scientifiques, agriculteurs, politiques et citoyens y dressent un constat alarmant mais tentent aussi d'apporter des solutions.
Aurons-nous un jour un printemps silencieux?  
C'est un reportage de Sandy Dauphin.

Depuis la première diffusion de ce reportage en mai dernier, la législation a évolué.
Les néonicotinoïdes, qui faisaient partie des insecticides les plus utilisés, sont désormais interdits dans l'agriculture française et ce depuis le 1er septembre.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.