[scald=8595:sdl_editor_representation]Interception part cette semaine en Israël, pratiquement dix ans après l’assassinat d’Itzhak Rabin. C’était le 4 novembre 1995. Le premier ministre israélien tombait sous les balles d’un juif religieux d’extrême droite. Depuis cette date, jamais le fossé n’a été aussi grand entre laïques et religieux. - Qu’est ce que cela signifie aujourd’hui d’être israélien ? - Comment intégrer les non juifs ? : un million de citoyens sont issus de l’ex URSS. La plupart sont anti religieux. - Comment rétablir la confiance avec les arabes israéliens accusés de soutenir la seconde Intifada ? Ils représentent 20% de la population. Isabelle Dor a rencontré quatre couples de Jérusalem, Tel Aviv et Haïfa. Ils sont juifs ou arabes, de nationalité israélienne. Des témoignages contrastés, à l’image de cette société déchirée par ses propres clivages religieux et raciaux.Un reportage de Christophe Vanveen : "le midi à l'heure anglaise"

liens

Sur le site de la paix maintenant

Israël : quel sionisme ? quelle identité ? , une rubrique du site de l’association pacifiste La Paix maintenant est consacrée à cette thématique. On peut y lire des textes d’Amos Oz, Ze’ev Sternhell ou encore une interview du grand Rabbin Gilles Bernheim### Sur le site du monde diplomatique

La promesse inachevée d’Israël, un texte de Daniel Barenboïm, publié dans le Monde Diplomatique de juin 2004###

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.