#MeToo un an après : quelles conséquences et quels changements dans le cinéma français ?

Harvey Weinstein se rendant dans le bureau de la police de New York le 25 mai 2018
Harvey Weinstein se rendant dans le bureau de la police de New York le 25 mai 2018 © AFP / KEVIN HAGEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

C'était il y a presque un an. Le 5 octobre 2017, la presse américaine révélait l'affaire Weinstein. Le producteur tout puissant qui a longtemps fait et défait les carrières à Hollywood était accusé d'avoir abusé de dizaines d'actrices et de les avoir payées en échange de leur silence.

Le New York Times puis le New Yorker recueillent des témoignages nominatifs et circonstanciés. 

Harvey Weinstein est licencié, banni d'Hollywood, de Cannes et de tous ses anciens royaumes. 

Cette affaire a dépassé le seul cadre du cinéma américain. Partout, la parole des femmes se libère. Elles témoignent sous la bannière "Balance ton porc" et "MeToo". En France, le milieu du cinéma est longtemps resté muet. Peu d'actrices prennent la parole. Au contraire, Catherine Deneuve et d'autres femmes signent une tribune pour défendre la "liberté d'importuner". Certaines toutefois ont témoigné contre Weinstein, comme Emma De Caunes et Judith Godrèche. 

Certaines, grâce à MeToo, ont le courage de révéler d'anciennes histoires restées enfouies jusqu'ici. C'est le cas de Véronique Ataly, agressée ou humiliée à plusieurs reprises, sur divers tournages. 

Alors qu'à Hollywood, les têtes tombent les unes après les autres, peu de faits actuels sont dénoncés publiquement en France contre des hommes de cinéma en activité.

Pour Interception, Sand Van Roy, jeune comédienne ayant porté plainte pour viols en mai dernier contre Luc Besson s'exprime. Sand Van Roy a joué dans Taxi 5 produit par Luc Besson, et dans Valerian, réalisé par Luc Besson.  Luc Besson, lui, nie ses accusations et se dit à la disposition de la justice. L'avocat du cinéaste, Me Marembert, n'a pas répondu à nos demandes d'interviews. 

Témoignent dans cette émission : 

  • Sand Van Roy, comédienne
  • Me Carine Durrieu-Diebolt, avocate
  • Véronique Ataly, comédienne et membre du comité H/F Ile de France 
  • Bruno Barde, directeur du festival du film américain de Deauville
  • Angéline Barth, secrétaire générale adjointe de la CGT Spectacle
  • Dominique Besnéhard, producteur 
  • Antoine De Caunes, producteur sur France Inter et cinéaste
  • Stéphane Foenkinos, réalisateur
  • Catherine  Piffaretti, comédienne membre de l'AAFA (Acteurs, actrices de France associés)  et de la commission "Tunnel de la comédienne de 50 ans".
  • Mathilde et Lola, jeune comédiennes élèves de première année du cours Florent

Pour aller plus loin

L'AAFA, (Acteurs, actrices de France associés)

L'envers du décor , le tumblr de la CGT Spectacles

Comité H/F Ile-de-France, pour l'égalité femmes-hommes dans les différents milieux culturels.  

Le financement du cinéma, dans le cadre de l'égalité femmes-hommes

► Le Lab “Femmes de Cinéma”, créé depuis cette année par le Festival des Arcs, la Fondation Sisley, la magazine Elle et l’association “le Deuxième regard” a annoncé les chiffres de son étude 2017.  Ils sont explicites : en moyenne, plus de 18 pays sur les 30 ciblés comptent moins de 20% de réalisatrices en 2016

"L'affaire Weinstein, chronique d'un séisme social", Le Temps

"Cinéma: un bonus financier pour promouvoir la parité mis en place en 2019", Challenges, 20 septembre 2018

"Après Weinstein, les femmes du 7ème art réclament l'égalité salariale à Cannes", Capital, 12 mai 2018

"Oscars : le vibrant appel en faveur des femmes, de Frances McDormand la meilleure actrice", Les Inrocks, 5 mars 2018

"Affaire Weinstein: les nouveaux bannis de Hollywood", Le Soir, 9 février 2018

"Après Weinstein, le cinéma ne tourne plus rond", Next Libération, 1er décembre 2017

"L’affaire Harvey Weinstein a des retombées à travers le monde", Le Droit, 15 novembre 2017

"Affaire Weinstein : quel impact aura-t-elle sur le cinéma français ?", Télérama, 27 octobre 2017

Revue de web sur l'affaire Weinstein, Courrier International

Documentation : Sabine Bonamy

L'impossible Metoo du cinéma français, c’est un reportage de Valérie Cantié et Christine Siméone.  

Prise de son : Marcos Darras, Gilles Galinaro, Laurent Lucas. 

Réalisation : Violaine Ballet assistée de Stéphane Cosme.

Programmation musicale

« Ein kleines lied » Arovane

« Taxi » Mafia underground

“Les métamorphoses du vide » Chapelier fou

« L’euphorie des congés payés »  Vladimir Cosma

« Tourmaline »  Ochre

« Balance ton porc » Chilla

« Unexpected » DJ Patife

« Intro » Loubenski

« Awake » Troublemakers

“Spanish breakfeast » Rone

« Vilderness » Niels Peter Molvaer

Documentation musicale : Romain Couturier

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.