C es derniers mois, dans la presse, on a évoqué brièvement mais à maintes reprises le saccage de sanctuaires soufis par des islamistes radicaux. Cela s’est passé au Mali, bien sûr (avec la destruction des mausolées de Tombouctou), mais aussi en Tunisie, en Libye, au Pakistan.

Une copie du Coran montrant la première sourate sur la page de droite
Une copie du Coran montrant la première sourate sur la page de droite © Habib Mhenni

Pourquoi les fondamentalistes les plus violents de l’islam s’en prennent-ils ainsi aux traces laissées au fil des siècles par les soufis, qui sont comme eux des musulmans ?

Pour le comprendre, il faut d’abord savoir ce qu’est le soufisme.

Ce mot n’est plus tout-à-fait inconnu des Français depuis que le slameur Abd al-Malik s’en est réclamé. On sait moins l’influence que le soufisme a exercée au 16ème siècle sur la très catholique Thérèse d’Avila. On ignore souvent que l’Emir Abd el-Kader, résistant héroïque à la colonisation française de l’Algérie, était un théologien soufi.

En France, plusieurs confréries venues principalement d’Afrique du nord et d’Afrique de l’ouest s’emploient, très discrètement mais très activement, à porter le message d’un islam ouvert, tolérant et apaisé.

en vidéo

Rencontre avec une confrérie soufie à Paris, en 2003
Rencontre avec une confrérie soufie à Paris, en 2003 © Radio France / TSR

Rencontre avec une confrérie soufie à Paris, en 2003.

Magazine Racines - Radio Télévision Suisse - 25 mai 2003

En réponse aux auditeurs

Le père Delorme
Le père Delorme © PHOTOPQR/LE PROGRES / Joël Philippon

Bonjour,

Je réponds ici aux auditeurs d’« Interception » qui m’ont fait connaître leur étonnement et se sont parfois dits choqués d’entendre, le dimanche de Pâques, un sujet consacré au soufisme et donc à l’islam.

Quand j’ai programmé ce reportage pour le 31 mars, je l’avoue, je n’ai pas vu la concomitance avec les Pâques chrétiennes. On m’en a fait la remarque. En toute bonne foi, j’ai alors pensé que les chrétiens se reconnaîtraient dans le message porté par les soufis. Un membre de l’équipe d’ « Interception » m’a fait part de ses doutes ; il a attiré mon attention sur le fait que la programmation de ce sujet un dimanche de Pâques pouvait passer pour un acte délibérément provocateur.

Afin d’éviter tout malentendu, j’ai d’abord envisagé de reporter la diffusion de ce reportage mais aucun autre magazine n’était prêt pour ce 31 mars. Puis j’ai opté pour l’ajout de deux lignes dans l’introduction du sujet afin de prévenir tout soupçon de provocation. Nous avons bel et bien enregistré ces deux lignes avant de renoncer finalement à vous les faire entendre…

Ce matin, l’adresse électronique de l’émission aligne les courriels de désapprobation. Il y est question de « goût douteux » , de « programmation inadaptée » , de « provocation » , de « dérive anticléricale de France-Inter » … On nous accuse aussi de « manquer d’ouverture d’esprit » .

En conclusion, j’invite ceux qui ont écrit ces mots à se rendre sur le site d’« Interception » afin d’y écouter l’entretien que m’a accordé un curé catholique lyonnais chargé des relations interreligieuses en France. Cet hiver, j’ai rencontré le Père Christian Delorme lors d’une fête organisée par quatre confréries soufies réunies pour célébrer la naissance de Mahomet. J’ai pu constater la chaleur de l’accueil qui était réservé à ce prêtre.

J’espère que les propos du Père Delorme apaiseront les mécontents.

Et quoi qu’il en soit, je les remercie de rester fidèles à France-Inter.

Alain Le Gouguec

Rédacteur-en-chef d’« Interception ».

Les liens

Soufisme Site de la revue « Soufisme » consacrée à la spiritualité en islam et au soufisme

Le soufisme aujourdhui Présentation du soufisme, de son histoire, de ses principes et fondements : documents, forum et liens.

L’institut du soufisme de France Le site de l’institut du soufisme de France

L’Association Internationale Soufie Alâwiyya (AISA) AISA a pour vocation première de donner à mieux connaître le soufisme comme coeur de la révélation mohammédienne, vecteur d’une spiritualité de paix tant intérieure qu’extérieure.

Le journal de la confrérie nématollahi Site du journal de la confrérie nématollahi, ordre soufie originaire d’Iran Suite à la révolution islamique d'Iran, la confrérie s'est développée hors de l'Iran, en particulier en Amérique du Nord, Afrique, Europe, Australie et Russie. Parmi les nombreuses publications de la confrérie, on compte le journal SUFI en langue anglaise, ainsi que La Lettre Soufie qui compte des extraits traduits en français du magazine SUFI.

Les rencontres mondiales du soufisme Site des rencontres mondiales du soufisme, et des travaux académiques qui accompagnent ces rencontres

Qu’est-ce que le soufisme ? Entretien avec Michel Chodkiewicz, ancien directeur Général des éditions du Seuil et ancien directeur d'Études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales où il anima des séminaires sur la pensée d'Ibn Arabî - 1990

Le Soufisme ou l’humanisme de l’islam Extrait d’un article d’Elias, «Le Soufisme ou l’humanisme de l’islam », extrait de la Tribune d'Octobre Numéro 19 (El Badil, Montreuil, 25 mars 1990)

La Mystique islamique ou soufisme Dossier de Ralph Stehly, professeur d'histoire des religions à l’Université Marc Bloch de Strasbourg

Le soufisme vu par France Culture Sur le site de France Culture, série d’émissions dédiées au soufisme

Les invités

Les références

L'équipe

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.