Ce monde arrêté a-t-il réfléchi sur lui même ? Le confinement qui a suspendu les activités a t-il aiguisé les consciences ? Sur l'égalité, le sexisme, la tolérance, le sport, la spiritualité et les différences ? Entouré d'invités, les élèves du collège Pierre de Geyter à Saint Denis posent la question.

Les filles du foot au collège Pierre De Geyter avec Steve Marlet
Les filles du foot au collège Pierre De Geyter avec Steve Marlet © Radio France / Eric Valmir

Ce monde à l'arrêt, a-t-il profité du confinement pour se regarder dans le miroir ? A-t-il identifié ses faiblesses ? Pour imaginer le monde d'après, ne faut-il pas dresser une radioscopie ? C'est ce travail que les élèves du collège Pierre de Geyter à Saint Denis ont voulu accomplir. Interroger les inégalités à partir des faits simples du quotidien, comme la répartition des taches ménagères au sein du couple, avec la rencontre de cette femme qui chronomètre ses activités domestiques et celles de son compagnon pour mieux estimer le déséquilibre. 

Et la tolérance, celle des différences ? 

Et l'image de la femme hypersexualisée par l'homme ? Les mecs se sont-ils remis en cause pour sortir de leurs clichés et leurs obsessions ? Pas évident.

Et la religion dans une crise où tout rassemblement communautaire dans les lieux de culte étaient proscrits ? L'individu n'a-t-il pas reconstruit son rapport à la religion à travers une pratique plus intime ? Et l'époque n'a-t-elle pas forgé un besoin de spiritualité ? Les élèves en parlent avec Anastasia Colosimo

Et les migrants enfermés dans les centres ? Comment ont-ils vécu leur confinement ? il fallait bien appeler les travailleurs sociaux du Centre d'Accueil et d'Insertion des Réfugiés pour le savoir. 

Et l'équipe de foot des filles du collège ? Elles, qui ont survolé le tournoi académique pour arriver aux portes du championnat de France, épreuve suspendue par le virus, comment ont-elles écumé la rage de leur déception ? La venue de l'ancien élève, ancien international, Steve Marlet aujourd'hui à la présidence du Red Star, cette venue donnera-t-elle du baume au coeur ?

Cette édition d'Interclass est dédiée à la mémoire de Gilles Gaigher, disparu le 7 juillet dernier. A Saint Denis, dans l'équipe enseignante, Gilles a été une des chevilles ouvrières d'Interclass dès la première heure, convaincu que cette opération ne ressemblait à aucun programme d'éducation aux médias existant car elle s'inscrit sur du long terme. L'équipe de France Inter s'associe à la peine de l'équipe du collège Pierre de Geyter. 

Equipe France Inter : Hélène Roussel, Géraldine Hallot, Sébastien Paour et Mathilde Dehimi

Reportage ouverture : Sixtine Lys

Rédaction en Chef et Production : Eric Valmir. 

Réalisation : Lilian Alleaume 

Programmation musicale : Franglish et DripReport choisis par les élèves d'Interclass avec la bénédiction de Jean-Baptiste Audibert. 

Interclass' va au de l’éducation aux médias. Collégiens et lycéens  des quartiers dits défavorisés développent les sens de l’expression et  de la critique. Cette année, en dépit du confinement, ils n’ont pas décroché et se  sont investis dans ce programme.

Toute la saison, en classe, journalistes et producteurs de France  Inter interviennent au lycée pour sensibiliser les élèves à  l’information, les aider à traquer les fake-news, et leur apprendre la  technique des outils afin qu’ils les utilisent pour endosser la tenue du  reporter. La finalité de la saison, pour chaque établissement du  dispositif, c’est une émission d’une heure diffusée sur France Inter. 

Et pour celles et ceux qui veulent en savoir plus sur Interclass, son fonctionnement, ses coulisses, rendez vous ici sur interclasslesite

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.