Producteur à France Inter, Emmanuel Khérad est un "pilier" d’Interclass'. Il raconte son expérience auprès des élèves.

Chaque semaine on fait le point sur Interclass, grande opération citoyenne lancée par France Inter après les attentats de janvier 2015. Opération d’éducation aux médias et à l’information qui mobilise des journalistes et producteurs de la station. Pour cette 3ème saison, il y a vraiment des "piliers" d’Interclass'.

Présents dès le début, quand Interclass n’était qu’au balbutiement d’un début de commencement, la plupart des journalistes et producteurs ont re-signé pour une nouvelle saison.

Celui à qui nous donnons la parole aujourd’hui en est à sa 3ème année d’Interclass

Emmanuel Kherad a tout d’abord accompagné les collégiens de Georges Rouault à Paris dans la 19ème puis les lycéens de Saint-Exupéry à Marseille et cette année il  travaille avec les collégiens de Saint-Denis.

Que découvre–t-il à travers Interclass ?

Être ainsi toute une année avec des adolescents des quartiers populaires lui permet de porter un autre regard sur son métier, sur la manière de le pratiquer, en cela il rejoint exactement l’analyse formulée par Augustin Trapenard l’an dernier quand il dressait lui–même le bilan de sa propre participation à ce programme

Vis-à-vis des élèves comment perçoit-il son rôle ?

Il fait le constat que les élèves se censurent, ils ont l’impression qu’on ne peut pas tout dire, il estime donc que son rôle vise à les éduquer à une certaine forme de liberté dans la prise de parole et je lui ai demandé ce que les élèves lui apprennent... à lui.

► Emmanuel Khérad que l’on retrouve chaque samedi de 15h à 16h sur France Inter dans son émission La librairie francophone avec des auteurs et des libraires de France, Suisse, Canada et Belgique pour nous parler des livres qui font l’actualité de leur pays.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.