La politique des taux d’intérêt très bas de la BCE continue de déranger. Son président Mario Draghi a réagi la semaine dernière aux critiques allemandes. Le français, membre du directoire de la Banque centrale européenne est l'invité de Léa Salamé.

**"La France n'est pas l'homme malade de l'Europe"

A propos de la loi travail : "Mieux vaut tard que jamais".

"L'allègement de la dette grecque aura lieu, parce qu'elle en a besoin"**

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.