Dans une lettre publiée dans le journal Le Monde, des personnalités appellent les députés et sénateurs à ne pas voter la constitutionnalisation de la déchéance de nationalité. L'un des signataires, l'économiste Thomas Piketty réagit au micro de Léa Salamé.

Hollande vous dit non merci, Mélenchon vous dit sans façon, ce n’est pas gagné ?

Ce n’est pas gagné mais il y a plus de 70 000 personnes qui se sont manifestées dans toute la France mais j’appelle tous les auditeurs à aller sur notre site internet #Notreprimaire.

Tous ceux qui ne veulent pas à avoir à choisir entre Sarkozy Le Pen ou Juppé Le pen doivent participer.

Justement pour éviter un second tour droite front national on pourrait vous dire vous êtes en train de désunir la gauche.

Cette initiative n’est ni pour ou contre François Hollande.

Il va y avoir la primaire de la droite et François Hollande va nous faire croire qu’il n’y pense pas ?

Hollande doit venir rendre des comptes, que d’autres viennent le contredire.

Il laisse la main à Valls, à Macron, à d’autres, il y aura Duflot, tous ceux qui viennent s’exprimer.

Comme tous les Français, j’essayerai de me faire mon idée.

Vous imaginez le Président sortant être Président le jour et aller débattre avec Hamon le soir ?

Cette idée qu’il fait un débat entre les deux tours de 2012 et un débat entre les deux tours de 2017, c’est complètement daté.

On a besoin d’innovation politique . On est désormais dans la tripartition, donc ça ne fonctionne plus.

J’entends des gens qui disent si on n’a pas une union complète il faut une désunion complète.

On a déjà les écologistes qui ont dit qu’ils allaient se plier à la primaire. On est déjà sur un périmètre plus large qu’en 2011.

Est-ce que ça pourrait aller à Alain Juppé ? Quand Daniel Cohn-Bendit lui déclare sa flamme on peut se poser la question.

Il faut se reconnaître dans les valeurs de la gauche. Je ne crois pas que Juppé se reconnaisse dans les valeurs de la gauche.

La seule chance de François Hollande ou de quelque autre candidat c’est de participer à ce débat.

75 000 signatures en deux semaines, le nombre total d’électeurs au Congrès socialiste c’était 60 000.

Il y a déjà beaucoup de députés socialistes.

Christian Paul dit « c’est Thomas Piketty qui doit y aller »

Je n’ai pas vocation à être candidat mais à participer au débat d’idées.

Pourquoi pas vous ?

Je n’ai pas vocation à ça. Je n’ai pas de fantasme d’aller au pouvoir. Je crois au pouvoir des idées et au pouvoir des livres.

Vous avez signé une tribune dans Le Monde appelant les députés à ne pas voter pour la constitutionnalisation de la déchéance de nationalité. Michel Rocard, à ce micro hier, dénonce un emballement symbolique excessif, qui ne concerne qu’une dizaine de personnes par an. Il a raison ?

Il a dit qu’il était contre et en même temps il a dit qu’on ne pouvait pas débattre que de ça pendant deux mois.

Je suis résolument contre, car si tous les pays mettent leurs criminels dans une poubelle cosmique, c’est une négation de l’état de droit.

C’est très triste que la gauche s’engage là-dedans.

J’espère qu’on n’en parlera pas pendant deux mois. C’est pour cela qu’on a lancé l’appel pour la primaire des gauches.

Il y a une réunion publique à la Bellevilloise ce soir. Tout le monde est bienvenu .

Il y a déjà plus de 50 réunions qui s’organisent dans toute la France.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.