Sécurité, justice, d'immigration, terrorisme Alain Juppé dévoile dans un livre ses solutions en vue de la primaire de 2016. L'ancien Garde des sceaux, aujourd'hui avocat, Dominique Perben qui a supervisé le livre est l'invité de Léa Salamé.

La politique c’était fini, vous ne parliez plus et vous revoilà, qu’est-ce qui s’est passé ?

C’est la faute d’Alain Juppé. Je lui avais promis que je reviendrai s’il se présentait à la primaire.

L’exécutif est en train d’évoluer sur la déchéance de nationalité pour l’étendre à tout le monde, c’est une bonne idée ?

Quand on fait des coups politiques il ne faut pas se plaindre si ça vous retombe sur le nez […] si on en arrive à la fabrication d’apatrides c’est hallucinant.

Il avait le choix entre deux mauvaises solutions : créer deux catégories de citoyens ou créer des apatrides, réforme qui ne touchera que 3 à 4 personnes.

N’essayons pas de trouver une pire solution.

Patrick Devedjian est vent debout contre la déchéance de nationalité. Il estime que nos libertés sont passées à la lessive. Est-ce qu’on n’est pas en train de jouer avec nos libertés au nom de la sécurité ?

Je ne crois pas que cette affaire ait autant de conséquences […] pour autant ne confondant pas un Etat efficace, qui fait respecter la loi […] avec un esprit de confusion qui crée des règles nouvelles.

L’Etatest faible aujourd’hui ?

Il est tatillon […] et en même temps il n’a pas la force de faire respecter la loi aujourd’hui.

Ce n’est pas le cas aujourd’hui ?

Non quand on observe ce qui se passe en matière d’application des lois, d’exécution des peines, on voit bien que l’Etat est faible.

Vous, la droite, traitez Christiane Taubira de laxiste. Alain Juppé veut créer des prisons. Depuis trois ans et demi, elle aurait dû vider les prisons, or les chiffres montrent qu’il y a plus de détenus en France !

Ce qui est laxiste c’est l’exécution de la peine. Il y a environ 80 000 peines qui ne sont pas exécutées en France. Le système n’est pas lisible.

Nous estimons qu’en 5 ans il faudra augmenter le nombre de places dans les prisons.

Avec quel argent ?

Pour un coût d’1,6 milliards d’euros.

Il y a dans le livre une nécessité claire de renforcer le budget de la justice.

On avait quitté Alain Juppé avec l’identité heureuse, le mariage pour tous. Là il passe à l’Etat fort. Il en avait assez d’être traité de gauchiste par Sarkozy ?

Il faut faire une diagnostique sur les différents problèmes de la société et de proposer des solutions pour en sortir.

Alain Juppé, 1995 Premier ministre, 2011 ministre des Affaires étrangères, il n’y a rien qui vous chagrine ?

C’est un homme d’expérience. Il a aujourd’hui la capacité de répondre aux difficultés du pays.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.