Depuis qu’il a cédé son fauteuil à la tête de la mairie de Paris, l’année dernière, il est la discrétion incarnée. L'ancien Maire de Paris sort de son silence au micro de Léa Salamé.

Interview intégrale de Bertrand Delanoë :

Pourquoi est-ce si grave qu’une région soit dirigée par le FN ?

Parce que le Front national est un parti totalitaire , c’est un parti qui a une histoire, c’est Vichy, c’est l’OS.

Vous dites : « un parti totalitaire », il faut l’interdire alors ?

À certaines époques, cela s’était posé. C’est trop tard pour avoir ce débat. Il vaut mieux le combattre idéologiquement. Avec des arguments rationnels.

Je regrette que la droite républicaine rompe avec le chiraquisme. Monsieur Sarkozy depuis un certain nombre d’années ne cherche pas à mettre des barrières idéologiques. Il n’y a pas de point de commun entre les Républicains et les antirépublicains.

La diabolisation ça ne marche plus !

Le Front National c’est la remise en cause de la liberté d’expression , de penser . D’abord Marion Maréchal Le Pen vous explique qu’il faut avoir une certaine religion pour être français.

Je n’ai pas envie qu’on mêle la religion aux enjeux de la construction de la société française.

Il y a un mensonge de Marine Le Pen quand elle dit qu’elle est laïque, quand elle établit une hiérarchie entre les religions, elle n’est pas laïque.

Vous les entendez balayer devant leur porte. Manuel Valls a dit hier : « Je ne suis pas là pour m’excuser » ?

Je pense qu’il y a un désarroi de nos concitoyens qui ne se traduit pas seulement par un vote d’extrême-droite.

L’extrême-droite donne des leçons de vertu mais c’est un parti politique qui est livré à une propriété familiale […] donc c’est un parti qui a des comptes à rendre.

Ce n’est pas le discours d’un bobo parisien ?

Lorsqu’il s’agit de la patrie, des valeurs de la France de la Libération, il n’y a pas de distinction des milieux sociaux. Vous croyez qu’avec le Général De Gaulle il y avait ces questions ?

Dans les années 1980, le FN faisait 20% dans certains quartiers de Paris.

Manuel Valls appelle à voter pour Philippe Richert dans le Grand Est. Vous aussi?

Evidemment. La direction du Parti socialiste, que je n’ai pas toujours couvert d’éloges, a été exemplaire. On fait passer l’intérêt général avant sa famille politique.

Puisque les Républicains n’ont pas été capables de dire que dans la Région Languedoc-Roussillon il fallait voter pour la liste qui pouvait faire battre le Front National, j’appelle les Républicains

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.