Le président du parti "Les Républicains" et ancien président de la République est l'invité de la matinale de France Inter. Il répond aux questions de Léa Salamé.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Deuxième partie : Nicolas Sarkozy répond à Patrick Cohen et aux auditeurs

En 2007 vous siphonniez les voix du FN, pourquoi c’est Marine Le Pen qui siphonne les vôtres à présent ?

Le FN est encore plus bas en 2007 qu’en 2008, lorsque j’étais Président de l’Europe, qu’il y a eu les élections européennes. A mon souvenir il a été ramené à 7%.

Quand vous terminez votre mandat il est à 18%. Il monte quand c’est la gauche, il monte quand c’est la droite.

Quand je termine mon mandat, je suis à 28% elle est à 18%, il y a 10 points d’écart.

C’est un fait. Chaque fois que la gauche est au pouvoir cela se traduit par une explosion du Front National. Je prends trois exemples. Je prends trois exemples : 1986, 35 députés du FN font leur rentrée au Front National pour la première fois. Après 5 années de Jospin, 2002, le choc, Jean-Marie Le Pen, le père avec 18,5%, Chirac 19%, et Jospin 15%. 2012, 18%. Quatre ans après Madame Le Pen est à 27%.

Je rebondis sur ce qu’a dit Thomas Legrand : l’immigration ce n’est pas le thème du Front National c’est le thème des Français. L’Europe qui ne tient pas ses promesses ce n’est pas le thème du Front national c’est le thème des Français. Et 48 milliards d’euros d’augmentation d’impôts sur la France qui travaille ce n’est pas le thème du Front national c’est le thème des Français.

Sur les résultats du premier tour, il y a deux lectures : ceux qui disent il paie sa droite dure et d’autres qui disent : il paie ses hésitations.

Ce débat sur la ligne n’a aucun sens, parfois je me demande parfois si on vit sur la même planète. La question n’est en rien de savoir si on n’est plus à droite ou plus au centre.

Donc Alain Juppé a tort de dire qu’il y a un problème de ligne.

La question que je pose c’est : est-ce que la France peut continuer ? Il y a une angoisse immense dans le pays. On a depuis 2012 1,5 millions de chômeurs de plus, des déficits abyssaux, on est numéro 2 dans l’OCDE pour le montant des impôts.

Les gens veulent savoir une seule chose : est-ce que la France de toujours peut rester la France ?

Je suis venu expliquer qu’il y a des solutions qui ne sont pas dans les positionnements [….] qui ne consistent pas à se boucher le nez lorsqu’on prononce le mot immigration.

Sans se boucher le nez tout de même, dans le meeting où vous étiez hier vous avez dit voter Rousset du PS ou voter FN c’est la même chose. Vraiment ?

Non je ne pense pas. J’ai dit si vous voulez que ça change c’est le vote pour madame Calmels et les Républicains. Si vous ne voulez pas que ça change il y a deux possibilités, vous votez pour les sortants et vous votez Front National, le PS restera Président de la région.

Votez pour le Front National en Aquitaine, dans le Limousin et en Poitou Charente c’est s’assurer que le sortant socialiste restera.

Est-ce que vous avez dit que le vote FN n’était pas immoral hier ?

Parfaitement. Voulez-vous me dire combien de fois Monsieur Hollande a reçu Madame Le Pen ? Si c’était immoral il ne l’aurait pas reçue. Je combats le Front National matin midi et soir. Le Front National m’attaque beaucoup plus que tous les autres réunis. Je fais une différence entre le vote Front national et la personne.

Sur le fond, qu’est-ce qui vous empêcherait de travailler avec Marion Maréchal Le Pen, elle est libérale économiquement, elle est conservatrice au niveau des idées.

Jamais. Je ne travaillerai pas avec une personne qui dit que si elle est élue, elle supprimera toute subvention au planning familial.

C’est ça qui vous empêcherait de travailler avec elle ? Sur la France chrétienne, sur le mariage pour tous, sur les frontières ?

Lorsque Madame Le Pen demande d’augmenter le SMIC et de revenir à 60 ans c’est parfaitement incohérent. Lorsqu’elle ose promette 10 milliards d’excédents aux agriculteurs […] ce qui va détruire l’agriculture française, je n’ai rien avoir avec elle.

Je n’ai pas du tout aimé la façon de Madame Le Pen à parler des migrants Syriens. C’est une chose de dire qu’ils doivent revenir en Syrie quand la paix sera revenue et les traiter comme des statistiques.

Vous avez dit « ce n’est pas un problème de ligne » est-ce que c’est un problème de personne ? C’est pour quand le renouvellement de la classe politique en France ?

Pourquoi vous dites ça alors que […] Laurent Wauquiez est sorti en tête dans la région Rhône-Alpes Auvergne, que Bruno retailleau est en tête dans la région des Pays-de-Loire, ce sont des nouveaux candidats.

Et pour les présidentielles ?

Il y aura des primaires.

Mais alors pourquoi vous m’avez invité si vous aimez tellement le renouvellement. C’est donc que vous pensez que je renouvelle. Je retiendrai cette formule : je suis donc un mélange d’expérience et de renouvellement. Je privilégie le renouvellement sur l’expérience.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.