Il était le rival de Claude Guéant aux législatives de 2012. Selon le journal Le Monde, la DGSE l'a surveillé, notamment ses mails et son téléphone au profit de l'ancien ministre de l'intérieur. Le député LR des Hauts-de-Seine est l'invité de Léa Salamé.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Tout comprendre sur l'affaire Claude Guéant / Thierry Solère

Vous auriez été surveillé par les services de la DGSE en 2012 lors de votre campagne législative contre le ministre de l'Intérieur Claude Guéant. Vous avez été surpris ?

Même quand on se présente face à un puissant, on doit avoir le droit de le faire.

Vous n'aviez rien repéré de suspect ?

Il y a beaucoup de fantasmes.

Vous étiez dissident à l'époque.

Claude Guéant se parachute dans ma ville. J’ai fait une campagne sincère. Rien que de très normal.

Quand un journaliste du Monde vous dit que, après 9 mois d'enquête, il a des preuves de votre surveillance, c'est très grave. C'est un viol, y compris pour mes proches.

D'autant plus que j'ai été surveillé à partir du 20 mars. Or, le 19 mars 2012, c'est l'affaire Merah, qu'on ne retrouvera que deux ou trois jousr plus tard. L'idée que dans les jours qui viennent un service de renseignements a surveillé un élu est insupportable.

Les journalistes vous ont montré des preuves ?

Ils ont des éléments de preuves physiques. Toute mes conversations avait été aspirées. Mes mails, sms, ainsi que ceux de mes proches.

À qui aurait profité cette surveillance ?

J'imagine qu'on voulait vérifier si j'étais quelqu'un de bien. Je n'accuse pas Claude Guéant. Je verrai mon avocat demain en vue d'une plainte contre X.

J’ai deux questions. Est-ce que c'est vrai ? Qui a fait ça ?

Nicolas Sarkozy vous a appelé?

Non, il est en Inde je crois.

Cette affaire ne vous affaiblit pas? Vous êtes chargé d'organiser les primaires de la droite.

Je ne crois pas. Mon indépendance en 2012 est un gage pour les primaires.

12 candidats à la candidature à la primaire. Ce n'est pas trop ?

C'est trop mais vous ne les aurez pas tous. Il y a des conditions de parrainages. Pour faire démarrer un airbus A380, il faut avoir des compétences.

Est-ce qu'il est possible, qu'à la fin, il n'y ait pas de femme ?

C'est possible techniquement. Ça dira quelque chose de la droite française qui est composée d'hommes et qui ne sont pas tous jeunes.

Thierre Solère
Thierre Solère © Vincent Isore/IP3/maxppp
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.