Il est l'homme qui a porté l'examen du projet de loi sur le renseignement visant à renforcer le pouvoir de l'exécutif. Le député socialiste du Finistère, président de la commission des lois à l'Assemblée nationale est l'invité de Léa Salamé.

Jean-Jacques Urvoas
Jean-Jacques Urvoas © MaxPPP/IP3 press/Vincent Isore
Ø « **Les terroristes ont diffusé l’effroi alors il faut répondre par le sang-froid. »** Ø Faut-il continuer à sortir ? **« Bien sûr »** Ø Loi renseignement : fallait-il aller plus vite ? « **Surtout pas. »** Ø « **Il faut maintenir la COP 21, les élections régionales »** Ø **« Ce n’est pas parce que vous mettrez des policiers partout que vous empêcherez un kamikaze de bourrer une voiture de bombonnes de gaz** . » Ø **Jean Jaques Urvoas « ne pense pas » que la proposition de Nicolas Sarkozy de mettre les fiches S en résidence surveillée ou celle de Laurent Wauquiez de les « interner » « soient des bonnes idées** . Ø « **Je ne serais pas surpris que le Procureur de Paris demande de créer une équipe commune entre magistrats français et belges »** Beaucoup de Français se demandent s’ils doivent continuer à sortir ? **Les terroristes ont diffusé l’effroi alors il faut répondre par le sang-froid.** Il faut continuer à sorti ? Bien sûr. **Il faut maintenir la COP 21, les élections régionales** . Nous les traquerons, nous les trouverons. Est-ce qu’on a les moyens d’assurer la sécurité des dizaines de chef de l’Etat et de la sécurité des Français ? A ma connaissance aucun chef d’Etat n’a demandé le report de la COP 21. L’Etat de droit ce n’est pas l’état de faiblesse. Après les attentats de janvier, vous êtes venu défendre à ce micro la loi Cazeneuve, vote loi renseignement. Vous nous avez expliqué que vous avez alloué de l’argent, que vous avez créé 1500 postes est-ce que c’était suffisant ? Je ne suis pas un promoteur de l’Etat policier. **La totalité de la loi n’est pas en application** car nous avons toujours maintenir l’équilibre entre la protection et la garantie des droits. Des décrets n’ont pas encore été écrits, à bon droit, pour ne pas tomber dans des failles de procédures. **Est-ce qu’il fallait aller plus vite ?** **Surtout pas.** La précipitation est mauvaise conseillère. Est-ce qu’il faut plus d’agents et plus d’argents ? Il faut surtout accepter de prioriser. **Ce n’est pas parce que vous mettrez des policiers partout que vous empêcherez un kamikaze de bourrer une voiture de bombonnes de gaz** . Personne ne pourra l’anticiper. Mais il faut s’assurer que les effectifs que nous déployons travaillent en harmonie. Les renseignements sont communiqués d’un service à l’autre. Omar Ismael Mostefai était fiché S, il était en Syrie en 2014, qu’est-ce qui a raté ? On a l’impression que c’est l’essentiel de la lutte anti-terroriste ! S c’est une catégorie. Il y en a 21 à l’intérieur d’un fichier qui s’appelle le fichier des personnes recherchées. Il y a 400 000 noms dans ce fichier. S c’est sûreté du territoire. Est-ce qu’il était suivi ? Le principe est que c’est un outil pour construire des éléments de preuve. Il était dans le fichier depuis 2010 pour la fréquentation d’une mosquée. Rien ne lui était reproché. **A l’intérieur des fiches S il y a des sous-catégories. Mohamed Merah avait une fiche S5** , qui dit quand il passe à la frontière on le signale. S c’est sécurité mais c’est aussi signalement. Ce n’est pas un mode d’interpellation. Il y a en ce moment 147 personnes incarcérées en détention provisoire car les fiches ont permis de nourrir les dossiers. 147 personnes incarcérés mais il y a 11 500 fiches S environ. **Nicolas Sarkozy** a proposé de les mettre en résidence surveillée le temps que les services évaluent leur dangerosité. **Est-ce une bonne idée ?** **Je ne pense pas.** Les personnes avec une fiche S ne savent pas qu’elles sont fichées. **Vous ne pouvez pas prendre une personne dans la rue et lui mettre un bracelet au motif que vous avez des éléments qui ne sont pas encore des preuves** . Nous sommes dans un Etat de droit, dans un Etat de droit les tribunaux condamnent. Ces attentats ont été préparés en Belgique et **je ne serais pas surpris que le Procureur de Paris demande de créer une équipe commune entre magistrats français et belges** pour éviter de faire appel à des procédures plus longues. **Je crois que nous allons comprendre très vite ce qui s’est passé.** Laurent Wauquiez parle d’interner les fiches S, un Guantanamo à la française, est-ce que c’est forcément une mauvaise idée ? **C’est forcément une mauvaise idée** . Une fiche S est un élément de surveillance pas de culpabilisation. Ensuite o**ù voulez-vous mettre ces personnes ?** Il y a en France 25 centres de rétention administrative. Ils ont 1733 places donc on ne va pas en construire deux et demie de fois plus dans les huit jours. Manuel Valls dit qu’il faut expulser tous les imams radicalisés et déchoir de la nationalité française ceux qui bafouent ce qu’est l’âme française. Nous le faisons. **Depuis le début de l’année 10 imams ont été expulsés, 40 depuis le début du quinquennat.**
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.