Près de 50 ans de carrière, 2 oscars, 4 Golden Globes, un père légendaire. Michael Douglas est un survivant.

Alors qu'il a commencé à se faire un prénom avec le feuilleton télé Les Rues de San Francisco , sa carrière prend littéralement une autre tournure avec la sortie du film Vol au-dessus d’un nid de coucou (1975) dont il est le producteur exécutif.

Le film, tourné avec un budget de 3 millions de dollars, engendre plus de 100 millions de dollars de recettes à travers le monde et est un des plus grands succès cinématographiques de l’année 1975, si ce n’est des années 1970.

Basic Instinct
Basic Instinct © radio-france

En 1980, un grave accident de ski l'éloigne des plateaux pour trois années. Il remet sa carrière sur pied avec la comédie romantique À la poursuite du diamant vert (1984), film pour lequel il est encore une fois acteur et producteur. Le film est un tel succès qu’il remporte deux Golden Globes et est nommé pour un Oscar.L'acteur devient une valeur sûre du box-office avec des films tels que Liaison fatale de Adrian Lyne (1987) ou Wall Street d'Oliver Stone, qui lui vaut l'Oscar du Meilleur acteur en 1987 et le Golden Globe 1988 du Meilleur Acteur dramatique.

Il enchaîne avec La Guerre des Roses de son complice Danny DeVito, Basic instinct de Paul Verhoeven (1992), ou encore The Game de David Fincher (1997)

L'acteur poursuit parallèlement ses activités de producteur et fonde en 1988 sa maison de production, Stonebridge Entertainment Inc. Là aussi, le succès est au rendez vous.

Il rencontre Steven Soderbergh en 2000 pour Traffic . C'est sur le tournage de ce film que le réalisateur lui parle pour la première fois de son projet de faire un film sur Liberace.Plus d'une décenie s'écoulera avant le premier clap.En 2010, Michael Douglas reprend le rôle de Gordon Gekko pour les besoins du film Wall Street : L'argent ne dort jamais , suite de Wall Street sorti 23 ans plus tôt. Le film est d’abord acclamé au Festival de Cannes 2010 où il est présenté Hors-Compétition mais les critiques américaines sont moins tendres. Cette année-là, au mois d’août, l'acteur révèle qu’il est atteint d’un cancer de la gorge de stade 4, le stade le plus avancé. 6 mois plus tard, alors que la presse le croyait perdu, il annonce officiellement sa guérison lors de la 68e cérémonie des Golden Globes où il est nommé meilleur acteur dans un second rôle pour Wall Street : L'argent ne dort jamais .

Evénement(s) lié(s)

Ma vie avec Liberace

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.