Aéroport de Paris devient 'Paris Aéroport'. Un changement de nom qui vise à affirmer une nouvelle identité pour l'entreprise. Objectif: améliorer son image auprès des passagers. Le président du groupe aéroportuaire est l'invité d'Alexandra Bensaid

►►►Augustin de Romanet répond aux questions d'Alexandra Bensaid

►►►Augustin de Romanet : "Paris Aéroport est une promesse de service homogène dans tous les terminaux"

-Une info nouvelle, une alerte officielle en Belgique : de nouveaux djihadistes prêts à faire de nouveaux attentats en Europe. C’est une information nouvelle pour Paris-Aéroport ?

Chaque jour de nouvelles informations … Nous devons accroître les aléas pour les personnes malveillantes qui voudraient mettre du désordre dans nos systèmes et attenter à leur intégrité. Avec la gendarmerie des transports aériens, la police des frontières, l’armée, nos services propres nous essayons d’accroître l’aléa.

-Vous relevez le niveau de surveillance. Plus de caméra, les profilers, bientôt la reconnaissance faciale. Est-ce qu’on sait dans quelles mesures diminue la menace ?

On peut évaluer la menace. D’ailleurs en Belgique, à Zaventem, un certain nombre de mesures de sécurité n’avaient pas été prises . Le risque zéro n’existe pas mais il ne doit pas y avoir dans nos aéroports de zones qui ne soient pas surveillées par nos caméras, pas de zones où l’on ne puisse pas tracer nos individus. Ils doivent se sentir épiés, surveillés et contrôlés.

►►►Augustin de Romanet : "Il ne doit pas y avoir de zones qui ne soient surveillées par des caméras"

-On en est là : à partir du moment où l’on rentre dans l’aéroport, on est tracé ?

Pour l’essentiel des zones c’est fait. Mais nous voulons améliorer les systèmes.

-Radicalisation sur des sites de Cervere, le danger qui peut venir de l’intérieur : 400 cas de radicalisation recensés, 40 cas grave. Vous en pensez quoi ?

Après le 11 septembre, on a retiré 700 badges rouges. Depuis janvier 2016, nous en avons retiré seulement 80. Donc je ne pense pas que ce soit un danger prégnant.

-Un mois après les attentats de Bruxelles, est-ce qu’il y a un impact sur le flux de touristes vers la France ?

La réponse est oui. Les passagers asiatiques viennent moins en France. D’habitudes 3 ou 4 mois suffisent pour récupérer ces flux. Nous commençons seulement à remonter, mais l’Asie reste un peu faible, à - 6 ou - 8 %.

►►►Augustin de Romanet : "A CDG, le trafic en provenance d'Asie a baissé de 6% à 8%"

-Le slogan "Paris vous aime" c’est pur rassurer ?

Nous sommes porteurs de la promesse de l’accueil français et parisien

-Nous ne sommes que 33ème dans le classement international. Pourquoi ne sommes-nous pas meilleur ?

CDG souffre de son hétérogénéité, nous étions 95ème il a deux ans, 46ème l’an dernier. Nous allons homogénéiser.

-Parlons de privatisation. Nice vous intéresse ? Pourquoi on privatise ?

Nous avons déposé un dossier de candidature pour l'aéroport de Nice dont l’état vend 60%. Il faut des actionnaires mixtes : une présence des pouvoir publics, et aussi les actionnariats, apportent un certain dynamisme.

►►►"L'actionnariat privé apporte une adaptation au marché qui me paraît favorable"

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.