La semaine dernière, la CGT et Force ouvrière ont refusé de signer l'accord sur une réforme du marché du travail conclu par le patronat et trois syndicats et annoncé leur intention de mobiliser pour y faire échec. Cet accord est sensé offrir plus de souplesse aux entreprises et davantage de protection aux salariés ; le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres en mars, puis examiné en urgence par le Parlement en vue d'une promulgation fin mai.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, nous explique pourquoi.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.