Général d’armée aérienne et ancien Commandant suprême allié pour la transformation de l’Otan, Jean-Paul Paloméros était l’invité de Léa Salamé. Il a notamment évoqué le rôle de l’Otan dans la lutte contre Daech et la place de la Russie dans le conflit.

Léa Salamé : La guerre froide est terminée… Est-ce que l’Otan, ce club occidental qui a décidé de faire la police dans le monde en 2015, sert encore à quelque chose ?

Jean-Paul Paloméros : "C’est ma conviction. L’Otan est là pour assurer la défense collective et ne cesse de se moderniser. C‘est une alliance très efficace."

La Syrie est un Tchernobyl politique, a déclaré David Petraeus, ex-chef de la CIA ? Est-ce que l’Otan craint une troisième mondiale ?

"On n’essaie pas de prévoir l’avenir on essaie de le préparer. "Troisième guerre mondiale", c’est une phrase de journalistes. En Syrie, une coalition de nombreux pays lutte contre le fondamentalisme, ses excès et ses conséquences. Aujourd’hui, aucune organisation, aucun pays ne peut lutter seule."

Aujourd’hui, chaque Etat semble y aller avec son agenda. Où est donc l’Otan ?

"L’Otan n’est pas là mais l’Otan est partout. Etant la somme de ces 28 pays, elles y participent chaque jour."

L’OTAN, avec l’exercice qu’elle réalise en ce moment, se prépare-t-elle à affronter une menace Russe ?

"Le but, c’est de ne pas se laisser surprendre…"

La Turquie est membre de l’OTAN. Si demain une collision entre un avion Russe et Turc dans le ciel syrien survenait, l’OTAN interviendrait-elle pour défendre les Turcs ?

"La police de l’OTAN assume sa police du ciel. C’est le cas au-dessus des pays Baltes. Le risque est plus grand quand les Russes font voler leurs avions près de notre espace aérien."

L’OTAN n’est pas claire sur la Turquie. L’OTAN sous l’article 5, quand un Etat membre est attaqué, la solidarité fait qu’on va le défendre….

"Il appartient à un pays qui se sentirait attaqué d’invoquer l’article !"

Est-ce que Poutine vous fait peur ? Que veut Poutine ?

"D’un côté c’est son droit d’entraîner ses troupes. Je crois que tout ça demande une coordination. Je suis heureux de voir que Russes et Américains discutent pour créer une coordination au-dessus de la Russie. Il faut rouvrir des canaux, déjà militaires et si possible politiques, avec la Russie."

Poutine ne vous fait pas peur donc ?

" …non."

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.