Le Salon de l'Agriculture ouvre ses portes le weekend prochain, en pleine crise des prix des produits agricoles avec la baisse des cours du lait et et de la viande porcine. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll est l'invité d'Alexandra Bensaid

Stéphane Le Foll répond aux questions d'Alexandra Bensaid

François Hollande sera présent au salon dimanche, le service d’ordre est particulièrement renforcé ?

Pas particulièrement.J’ai conscience que ce salon sera compliqué. Il faut être vigilant et respectueux. Ceux qui viennent c’est ceux qui sont fiers d’être primés au salon. C’est d’abord à eux qu’il faut rendre hommage.

Même José Bové a dit qu’il n’irait pas car « ce serait indécent ».

[Le Salon] c’est aussi une fête, on doit la respecter. Le côté ballade et sunlight ce ne sera pas le sujet.

Trois ans après le scandale des lasagnes à la viande de cheval, vous n’avez toujours pas obtenu le traçage de l’étiquetage de Bruxelles.

Non car d’autres pays n’en veulent pas. Certains pays veulent que l’étiquetage se limite à « abattu en ». Moi je veux une étiquette qui dit « né, abattu et transformé » en France. Mais on a mis en place un logo « viande de France » qui fonctionne bien. […]

Un mot pour le porte-parole du Gouvernement, il n’est plus question de 49-3, est-ce machine arrière ?

Le débat parlementaire a toute sa place, une bonne loi est une loi améliorée.

__

Manuel Valls dit ce matin : « le chef d’entreprise ne doit plus avoir peur ». C’est l’idée ?

Le salarié ne peut pas être dans l’idée que s’offre à lui la précarité, la clef c’est la confiance entre les acteurs . Avec ce débat il faut faire de la confiance.

Stéphane Le Foll : "Dans une économie, la clé c'est la confiance entre les acteurs"

Le ministre a dit qu’il n’est pas responsable de grande chose ». C’est un producteur qui disait ça dimanche. Que peut le ministre français de l’agriculture ?

Tout madame . Et en même temps si on veut que les choses changent, ça prend du temps.

Ça fait trente ans que l’agriculture française décline.

Nous sommes toujours la première agriculture d’Europe.

Il n’y a pas qu’en France qu’il y a des problèmes.

Stéphane Le Foll : "Nous sommes la première agriculture d'Europe, ça fait déjà plus de 40 ans que ça dure"

Des agriculteurs sont à votre domicile dimanche, est-ce que vous avez vécu ça comme une prise en otage ?

Ça fait beaucoup rire mais je suis dans mon département, c’est ma maison, il devrait y avoir du respect. Personne n’en parle, tout le monde s’en fout.

Je ne me suis pas défilé, je suis allé parler aux agriculteurs. J’étais tout seul face à trente agriculteurs […].

j’ai une famille, une maison, et qu’on me doit le respect .

Les agriculteurs vous interpellent.

Ça fait longtemps que j’ai compris qu’il y a des difficultés mais un peu de respect ne nuit à personne.

Stéphane Le Foll : "J'ai aussi droit au respect"

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.