Le Grand prix du Festival de Cannes a été attribué hier soir à "Juste la fin du monde" de Xavier Dolan, huis clos familial au casting français avec Gaspard Ulliel, Vincent Cassel et Marion Cotillard. Le cinéaste canadien est l'invité de Léa Salamé

Sur les raisons de son émotion au moment du prix : « Il y avait eu une réception assez froide [du film], surtout du côté américain. (…) Ca m’a chagriné »

« Je suis ici parce que j’ai eu la curiosité à un moment d’écouter les gens qui m’ont dit « c’est de la merde » ».

« On fait des films pour que les gens les ressentent », pas pour les critiques précise-t-il.

« J’adore Ken Loach, c’est un héros »

« La possibilité d’une œuvre c’est ce que le public en fait ».

« Je n’ai pas besoin de Palme » pour répondre à la déception qui avait suivi son prix du jury il y a deux ans.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.