Les Républicains ont annoncé lundi la création d’un « observatoire » visant à contrôler l’application des mesures annoncées par le gouvernement (renforcement d’effectifs dans la police, la gendarmerie, les douanes et la justice etc...)Le secrétaire national des Républicains en charge de la sécurité et député de la première circonscription des Alpes-Maritimes est l'invité de Léa SalaAvec la création d’un observatoire des mesures prises par le Gouvernement, la confiance règne entre LR et le Gouvernement ?

C’est une question de vigilance. Avec la création de cet observatoire hier, sur proposition de Nicolas Sarkozy, nous voulons répondre à deux questions : est-ce que tout a été fait depuis les attentats de janvier pour garantir la sécurité des Français, est-ce qu’aujourd’hui nous avons pris toutes les mesures aujourd’hui pour garantir la sécurité de nos concitoyens ? A ces deux questions nous avons répondu non.

Vous ne répondez pas non alors ?

Les annonces vont dans le bon sens . Elles montrent un vrai revirement du chef de ‘l’État Je me souviens avoir défendu certaines propositions, la légitime défense notamment, dès 2012.

Le laboratoire comment ça va se passer ?

Chacun veillera à l’application de ces mesures et nous en rendrons compte.

Notre message c’est on ne peut plus se contenter de mots.

On rappelle que depuis l’instauration de l’Etat d’urgence: 1000 perquisitions administratives. L’observatoire est-il satisfait ?

L’Etat d’urgence est une bonne décision, comme le contrôle aux frontières.

Mais pourquoi ces mesures n’ont-elles pas été prises en janvier ? 19 morts, en aurait-il fallu plus ? Tous les services prédisaient un attentat. Oui l’Etat d’urgence aurait dû être pris en janvier.

En fait vus nous dites qu’il faut vivre en Etat d’urgence perpétuel ?

L’Etat d’urgence, ce sont des mesures assez simples, contrairement à ce que dit Thomas Legrand.

Je dis : il faut plus de pouvoirs et plus de moyens pour le judiciaire. Tous les juges nous ont dit pendant l’année qu’ils avaient un manque crucial de moyens. Un terroriste au stade de France était allé en Syrie et était fiché !

Certains policiers doutent de l’efficacité des perquisitions, ils disent que c’est de la communication !

C’est un principe de précaution.

Je conviens que ce cadre ne peut être pérennisé pour les perquisitions.

Emmanuel Macron a dit samedi que la France avait « une part de responsabilité » dans le « terreau » du djihadisme .

Je récuse ce discours culpabilisant. Ce ne sont pas les valeurs de la France, les valeurs universelles qui sont à l’origine du terrorisme.

Ce discours était peut-être maladroit mais est-ce que le terrorisme au Pakistan est de la responsabilité de la France ? Soyons sérieux.

La moitié des djihadistes européens qui partent en Syrie viennent de la France. Monsieur Macron se pose donc la question de notre responsabilité.

Evidemment qu’il y a des problèmes, 100 000 peines de prison ferme ne sont pas appliquées.

Donc la réponse n’est que sécuritaire ?

Dans les jours qui viennent la réponse ne peut être que sécuritaire. A moyen terme il y a une réponse diplomatique, avec beaucoup d’erreurs de la France et en même temps faut combattre le communautarisme.

Quand on voit ce qui se passe à Saint Denis, il y a aujourd’hui un article édifiant dans le Figaro, est-ce qu’on est encore en France dans cette ville ? Je pose la question.

Pour les régionales, Marion Maréchal Le Pen gagne trois points en PACA, là où Christian Estrosi en perd 2, c’est plié ?

Je dis que Christian Estrosi gagnera cette élection.

Je ne peux pas imaginer que la région la plus connue de France avec Paris passe aux mains du Front national.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.