L'ancien Ministre de la Défense et de l'intérieur, président de la fondation Res Publica est l'invité de Léa Salamé. Il évoque l'Arabie Saoudite, la situation au Moyen-Orient et le rôle selon lui primordial des États-Unis dans la crise actuelle.

Un jeune-homme de 21 ans va se faire crucifier en Arabie-Saoudite. Vous l’avez entendue la voix de la France ?

Je pense qu’elle devrait s’exprimer de manière plus forte. Il y a comme un certain malaise que je ressens à avoir comme allié privilégié de la région l’Arabie Saoudite en sera à sa 133ème décapitation depuis le début de l’année et qui joue un rôle dans le monde entier pour propager une version ultra rigoriste de l’islam qui est le terreau d’un certain terrorisme. Il y a un peu de cohérence à mettre dans notre politique.

Vous êtes d’accord avec Le Maire, il faut revoir nos alliances ?

Non. Il n’y a pas de politique qui se fasse en dehors des réalités. L’Arabie Saoudite est une puissance considérable parce qu’elle détient des réserves […] pétrolières et gazières telles qu’elle fait les prix à l’échelle mondiale.

Les Mistral vont finalement en Egypte, c’est une bonne affaire ?

Ils avaient des pots chauffants qui étaient parfaitement adaptés à leur destination. Vladivostok. Nous avons intérêt à renforcer l’Egypte. C’est un sujet sur lequel nous pouvons nous mettre d’accord avec l’Arabie Saoudite.

Vous êtes l’ami de l’Iran à présent ?

Nous devons travailler avec notre voisin.

Vous n’avez pas l’impression qu’on livre la région aux Iraniens et aux Russes ?

Ce sont les Américains qui ont mis l’Iran en position prééminente, ce n’est pas moi. […] Au lieu de cela on a créé un désordre. […] Il faut faire machine arrière, ou plus revenir à une politique censée. Le Président Rohani, qui est le symbole de l’ouverture, va venir en France en novembre. […] Il faut remettre les relations avec l’Iran sur un pied élevé, ce qu’elles l’étaient autrefois, et il faut les utiliser […] de telles manières à ce que la source des malheurs actuels […] soit tarie.

Angel Merkel pense comme vous : il faut parler à Bachar ?

J’aurais aimé qu’elle pense comme moi il y a quelques années. […] j’ai constaté avec satisfaction que Laurent Fabius s’était exprimé dans le même sens en disant qu’on ne pouvait pas commencer par demander à Bachar El Assad des excuses […]. Le but c’est de restaurer la Syrie et de permettre aux Syriens […] de retourner dans leur pays.

La justice américaine multiplie les amendes record contre les multinationales. Ils ont tout compris avec le soft power pour défendre leurs entreprises et nous on devrait en faire plus ?

Il faut distinguer les problèmes. Avec VW les Américains punissent un mensonge, mais ça s’est passé sur leur territoire, alors qu’avec BNP Paribas, Alstom ça ne s’est pas passé sur leur territoire. […] Quand vous voyez les moyens que déploient les Etats-Unis avec le système d’écoutes, la NSA, avec les procédures judiciaires […] je dirais que c’est une forme de domination autrement plus perverse. Ca s’appelle le soft power mais ce n’est pas la culture, c’est le contrôle fiscal généralisé à l’échelle de la planète, […] ce sont des écoutes illégales sur la base du Patriot act, c’est une inféodation comme nous n’en avons jamais connue, et je demande que le Gouvernement Français prenne des mesures. […] Nous avons dépassé les bornes.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.