Opposée à la déchéance de nationalité, la ministre de la justice, Christiane Taubira a quitté hier le gouvernement de Manuel Valls. L'ancienne garde des sceaux, aujourd'hui député européenne Rachida Dati réagit à sa démission au micro de Léa Salamé.

Comment la droite va survivre sans son bouc émissaire préféré ?

La politique vaut mieux que ça.

Vous n’avez pas l’impression que la droite s’est déchaînée pendant 3 ans sur Christiane Taubira ?

C’est un déchaînement contre l’absence de politique pénale, de résultats contre l’absence de sécurité.

Dominique Seux a démontré l’échec économique et sécuritaire de cette politique.

Il n’est pas contre la personne ?

En mon temps j’en ai eu autant et j’ai eu beaucoup moins de soutiens et je ne les ai pas demandés.

Restera-t-elle dans l’histoire comme un bonne ministre de la Justice ?

Vous restez dans l’Histoire en fonction de ce que vous avez fait, mal fait ou pas fait.

Quelle est la réforme marquante, le texte qu’elle a pu porter ?

Le mariage pour tous.

Elle a porté ce texte mais elle ne restera pas dans l’Histoire comme ministre de la Justice.

La contrainte pénale, le budget de la justice maintenu, l’augmentation des effectifs dans les prisons.

Vous pensez qu’augmenter les effectifs ça augmente l’efficacité ?

Donc ce n’est jamais un problème de moyens.

Ce n’est pas un problème de moyens mais de vision.

Le mot binational ne sera pas présent dans le projet de réforme de la Constitution. Thomas Legrand disait à l’instant que c’était une hypocrisie sémantique ?

C’est d’un cynisme monumental.

Votre position dans chez LR est marginale. Vous dites : il ne faut pas inscrire la déchéance dans la Constitution.

La Constitution, ce n’est pas le lieu.

J’ai réformé la Constituions en 2008, je sais ce que c’est.

Vous ne la voterez pas ?

La peine de mort n’était pas dans la Constitution, la déchéance de nationalité n’est pas l’endroit où elle doit être inscrite.

Si vous avez un problème avec la binationaux, ce ne sera pas écrit mais la déchéance ne concerna que les binationaux.

Votre camp est pour l’inscription dans la Constituions, Manuel Valls va l’étendre aux délits, c’est ce que réclamait LR.

Il suffirait de la faire par la loi . Ça existe, il faudrait l’amender. C’est une faute politique et morale majeure.

L’état d’urgence devrait être prolongé de 3 mois.

Valls a dit qu’il faudrait un état d’urgence permanent . Ça n’existe que dans les dictatures .

__

Non il a dit jusqu’à ce que Daech soit battu.

Ça veut dire état d’urgence permanent.

Jacqueline Sauvage a été condamné à 10 ans de prison pour avoir tué son mari après toute une vie de violence conjugale. Est-ce que vous demandez la grâce présidentielle ?

La violence faite aux femmes, c’est un combat dans lequel je suis engagée depuis 25 ans.

Pour la grâce, lorsqu’il y avait la réforme de la Constitution on voulait enlever le texte, on l’a conservé pour des cas comme celui-ci.

Il faut qu’il y ait un avis de la Chancellerie qui sera transmis au Président de la République, je soutiendrai cet avis.

Vous avez lu le livre de Nicolas Sarkozy ?

J’ai lu certains chapitres.

Vous avez appris quelque chose ?

Il y a beaucoup de choses qu’il ne disait pas en public qu’il disait en privé.

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.