Les représentants des avocats et le ministère de la Justice ont trouvé un accord sur l'aide juridictionnelle, qui ne satisfait pas pleinement. L'avocat et président d'honneur de la ligue des droits de l'homme est l'invité de Léa Salamé.

Violent réquisitoire d’Henri Guaino hier à l’Assemblée Nationale contre les magistrats : pourquoi tant de violence ?

Qu'un homme qui perd son procès maudisse ses juges, c'est humain. Qu’un député fasse cela, c’est préoccupant. Je croyais qu’Henri Guaino était un républicain, je me suis trompé.

Trois semaines de grève des avocats, et un accord a été trouvé. Taubira vous a entendu ?

Je suis content que cet accord ait été trouvé. Le problème de l’AJ est un des problèmes graves de notre justice. L’AJ c’est la possibilité d’avoir un avocat pour les plus démunis.

Quand je suis arrivé au Palais, on ne payait rien ! En France, l’AJ est dérisoire par rapport à celle des pays voisins, des pays nordiques. Cette fraction est dérisoire, donc il n’y a pas d’argent à distribuer. Faire payer les avocats c’était absurde.

Le bâtonnier de Seine-Saint-Denis dit que c’est insuffisant.

Le barreau de Seine-Saint-Denis est dans un état de pauvreté, 70 % de ses justiciables sont éligibles à l'AJ.

Est-ce qu’il y a un problème avec la Garde des Sceaux ?

Nous sommes un certain nombre à être déçus.

Il y a quelques mois vous aviez fait un plaidoyer pour Taubira.

Alors je recommence. Le Taubira bashing a donné lieu à des ignominies. Elle ne mérite pas tous les maux dont on l’accable.

Je soutiens sa politique pénale, mais je suis déçu par le fait que, lorsqu’il y a eu la manifestation des policiers, elle a fait du Sarkozy. Ou plus précisément Valls a fait du Sarkozy et elle a fait du Valls.

Il y a 1% des permissionnaires qui ne rentrent pas. Mais la permission c’est la meilleure façon de décompresser les prisons. Si on supprime les permissions on augmente les récidives. Il faut surtout donner plus d’argent. Notre budget de la Justice est le plus faible de l’Europe. Quand je le dis à François Hollande, je crains qu’il ne m’écoute point.

Lettre ouverte de Jean-Luc Mélenchon aux éditions Fayard qui rééditent Mein Kampf, un livre qui tombe dans le domaine public. Est-ce qu’il faut le republier ?

C’est un livre nul mais les idées sont terribles. Mais dans la situation actuelle je préfère une édition avec des avertissements critiques que le texte brut qui circule sur Internet et que tout le monde a avec deux clics.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.