Brice Teinturier, politologue, Directeur général délégué d’IPSOS, est l'invité de la matinale.

Brice Teinturier au micro de France Inter
Brice Teinturier au micro de France Inter © Radio France

"Nous avions annoncé une abstention record, de 60 % et plus, et elle est de 66 %", rappelle Brice Teinturier. "Tout part de là : la sous-estimation de cette abstention record a des conséquences massives. Nous avions annoncé la prime au sortant : ça se vérifie, mais beaucoup plus. Nous avions souligné que c'était un scrutin qui serait favorable à la droite : elle est à plus de 28 %."

Mais les sondages voyaient aussi le RN au-dessus de ce qu'ils ont obtenu : "Nous n'avons cessé de dire que le Rassemblement national serait en-dessous et bien en-dessous de son score des régionales de 2015. Mais nous l'avions placé dans la zone des 25 %, alors qu'il fait un peu moins de 20 %. Pourquoi ? Parce que là aussi, l'abstention massive a particulièrement touché les milieux populaires, encore plus que d'habitude, et l'électorat de Marine Le Pen. Tout part de cette abstention sous-estimée, ça étire tout ce que nous avions mesuré."

Les invités