Jacques Higelin est tombé au ciel le 6 avril de cette année. Pour lui rendre hommage, France Inter vous propose de redécouvrir la série qui lui était consacrée dans le cadre des feuilletons radiophoniques des MFP.

Jacques Higelin sur le plateau de Champs-Elysées, 1983
Jacques Higelin sur le plateau de Champs-Elysées, 1983 © Getty / Jean-Jacques Bernier

Le rock, j'en écoutais depuis longtemps. J'étais très ouvert sur toutes musiques. Mais adolescent j'écoutais plus les noirs, la musique noire donc le blues, qui va vers le rock d'ailleurs. Après ils racontent ce qu'ils veulent mais le début du rock, pour moi, c'était pas autre chose que le boogie woogie. J'écoutais surtout James Brown. Et des bluesmen mais alors Big Broonzy, Johnny Lee Hooker,... Les origines, quoi !  

1975 marque un tournant, ou plutôt une confirmation : Jacques Higelin sera rock. Totalement, entièrement. Et tout en étant le premier " rockeur " crédible chantant en français, va donner sa chance à d'autres musiciens rock de l'époque : Simon Boissezon, Louis Bertignac, Eric Serra… " BBH 75 ", " Irradié ", " Alertez les bébés ", " No man's land ", autant de disques incontournables, dus autant au talent de Jacques Higelin, qu'à l'atmosphère rock de l'époque, et au château d'Hérouville, premier studio résidentiel de France, où les plus grands se succèdent, entre les mains et surtout les oreilles de Michel Magne, et de Laurent Thibault. Laurent Thibault, le complice de Jacques, l'ami qui soigne et guérit la folie qui l'accompagne, et jamais ne l'a trahit

Les médias francophones publics vous proposent de [re] découvrir cette série qui vous emmène dans un voyage musical, sur les traces de Jacques Higelin. Une série proposée par  Dominick Martinot-Lagarde, assisté de Julien Van Assche.

Les invités
Programmation musicale
  • GERARD MANSET

    ON NOUS MENT

    2018

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.