En mer, en zone de conflit, à la maison, dans un camion, ou quand on est otage, le lien avec la radio peut être vital, nécessaire, particulier, unique.

Renaud Helfer Aubrac, fondateur de la radio Hiya (Elle), président de l’Ong « Une Radio pour la Paix » Et Conseiller du maire de PARIS .Le petit-fils des résistants Lucie et Raymond Aubrac a créé une radio clandestine syrienne pour que le peuple s'exprime. Elle s'appelle "Elle", par et pour les femmes. Les ondes de Renaud Helfer Aubrac sont libres.

Sophie, auditrice écoute France Inter depuis qu'elle a 15 ans. Elle apprécie la diversité des opinions qui nourrit les auditeurs.

Le navigateur solitaire Thomas Coville voyage avec la météo marine

La radio a été vitale pour le journaliste Hervé Ghesquière ancien otage en Afghanistan . Dans son livre "547 jours" aux Editons Albin Michel, il raconte qu'il a "négocié avec ses geôliers pour avoir un transistor toute la journée." "Grâce à la magie des ondes, nous pouvons vivre du fond de notre trou les pulsions du monde, avec un simple petit cube de plastique et de métal, un vrai miracle technologique".

Daniel Leiffet dit Tarzan , chauffeur routier à la retraite, était le porte parole des chauffeurs routiers lors de la grève de 1992 Tarzan était l'interlocuteur idéal pour les journalistes de France Inter .

Et un reportage de Mathieu Vidard au service des Auditeurs : "quand le standard explose pour le meilleur et le pire" .

Evénement(s) lié(s)

France Inter a eu 50 ans

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.