Hommage à Manu Dibango. Le saxophoniste de renom nous a malheureusement quitté le 24 mars 2020. Jazz, soul, latino, musique de club, reggae, twist… Manu Dibango incarne à lui seul la rencontre de toutes ces musiques. Retour sur son répertoire et son dernier cadeau à la France, son exceptionnel "Safari Symphonique" !

Manu Dibango, saxophoniste et chanteur camerounais de world jazz (1933-2020)
Manu Dibango, saxophoniste et chanteur camerounais de world jazz (1933-2020) © Getty / Francis Apesteguy/Redferns

Le Festival Imaginaire de France Inter se poursuit tout l'été, avec le dimanche soir des rediffusions des plus beaux moments de jazz et de musique du monde de Jazz à Vienne et de Jazz in Marciac. 

Manu Dibango et son Safari Symphonique

Le 12 juillet 2019, le saxophoniste camerounais Manu Dibango fêtait ses 85 ans et ses 60 ans de scène, au Théâtre Antique de Jazz à Vienne. Accompagné des treize musiciens du Soul Makossa Gang, des cordes de l'Orchestre National de Lyon, et de deux musiciennes invitées surprise, la chanteuse brésilienne Flavia Coelho, et la bassiste ivoirienne Manou Gallo... Manu Dibango présentait un Safari Symphonique exceptionnel à Jazz à Vienne l'été dernier !

Au cours de ce concert, Manu Dibango rendait hommage  deux pontes du jazz classique : Duke Ellington, grand pianiste, compositeur de jazz et de comédies musicales & Count Basie, pianiste, organiste et chef d'orchestre de jazz. Il rendait également un hommage vibrant à Fela Kuti, grand saxophoniste, chef d'orchestre, chanteur et contestataire nigérian... Fela Kuti était à la jonction de la funk, du jazz et de la musique traditionnelle africaine, il est considéré par beaucoup comme l’inventeur de l'afrobeat. Et Manu Dibango se remémorait les bons moments et les concerts passés dans le club que Fela Kuti avait ouvert à Lagos :  le Shrine. 

  • Manu Dibango – Morning Glory (en hommage à Duke Ellington)
  • Manu Dibango – Negropolitains
  • Manu Dibango – Douala Sérénade
  • Manu Dibango – Soul Makossa
  • Manu Dibango – Midnight Sun (en hommage à Count Basie)

Quelques pépites de Manu Dibango

Pour continuer notre safari discographique, on plonge cette fois-ci dans la carrière impressionnante de Manu Dibango. Une carrière internationale, qui l'a amené à travailler avec les plus grands, dont l'orchestre d'élite Fania All Stars, il jouait d'égal à égal avec les J.B.'s : l'orchestre de James Brown, a collaboré avec le batteur iconique Tony Allen, avec le claviériste Herbie Hancock et le bassiste Bill Laswell pour le très visionnaire album Electric Africa (en 1985), Dibango fut aussi volontiers reggae avec les jamaïcians Sly & Robbie, et très délicat au marimba dans le très bel album Afrovision de 1976.

  • Manu Dibango – Salt Pop Corn (1970)
  • Manu Dibango – Viva Tirado (1974)
  • Manu Dibango – Wouri (1969)
  • Manu Dibango – Répondez-nous Seigneur (1963)
  • Manu Dibango – Groovy Flûte (1972)
  • Manu Dibango – Shakara/Lady (Part Two) (2001)
  • Manu Dibango – Soul Fiesta (2002)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.