Avec « Formose », Li-Chin Li signe un très bel album, à la fois tendre et émouvant, sur son enfance à Taïwan, sa lutte pour devenir dessinatrice et son émancipation progressive jusqu’à son choix de quitter sa famille. L’Histoire de Taïwan et de ses différentes occupations illustrent bien la difficulté de se construire dans un pays à la fois autoritaire, faisant table rase de ses racines. Devenir Mangaka était son rêve de petite fille, Li Chin Li est venue en France, aux Beaux Arts d’Angoulême, se former à l’école de BD franco-belge et son trait au crayon, à la fois énergique cocasse… La petite Li traverse les cultures et les mers avec une pointe de colère, de poésie et beaucoup d'humour...

Formose
Formose © Radio France
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.