Dans l'Etat du Minais Gérais, loin des incendies d’Amazonie, c’est l’industrie minière et son modèle extractiviste qui commet des catastrophes à répétition.

Bienvenue à Brumadinho
Bienvenue à Brumadinho © Radio France / Giv Anquetil

Comme à Brumadinho  -près de Belo Horizonte, après la rupture du barrage de la mine de la compagnie Vale le 25 janvier 2019,  une catastrophe environnementale et humaine a fait 270 morts et disparus. 

Déjà en novembre 2015, à 80km de là, à Mariana, avait eu lieu « la pire catastrophe écologique du Brésil » avec un même scénario et la même Compagnie : la multinationale Vale, leader mondial du fer, et géant dont l’impunité commence enfin à flancher, alors que les travaux pour tenter de réparer la nature et les hommes se poursuivent jour et nuit.

Après la catatrophe
Après la catatrophe © Radio France / Giv Anquetil

Mariana, Brumadinho, Congonhas : le Brésil sous la menace des barrages

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.