Notre monde numérique est tellement énergivore que si internet était un pays, il figurerait dans le top 5 des plus gros consommateurs mondiaux d’électricité (chiffres Greenpeace). Et comme nous produisons toujours plus de données, les émissions de CO2 liées à notre activité en ligne ont dépassé celles de l’aviation

Data Center
Data Center © Getty

Si bien qu’un petit pays comme l’Islande essaye de jouer une carte écolo et déroule le tapis rouge aux centres de données et autres fermes à bitcoin en vantant son froid naturel et ses énergies renouvelables. Du coup, la consommation d’énergie des datas centers y double tous les ans, et a dépassé celle de tous les 360 000 Islandais. Ce qui en agace plus d’un, comme Smari McCarthy, élu du parti pirate et pourtant technophile, qui voit dans cette industrie un formidable gâchis.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.